Disparition d’André Hajdou

1
1042

 

André Hajdou était un musicien vivant en Erets Israël, né en Hongrie en 1932, de langue française, revenu à la Tora par l’intermédiaire de Manitou.

Il est né à Budapest dans un milieu écarté de la Tora. Ses parents se sont séparés à la veille de la Shoah, mais n’ont divorcé qu’en 1945. André a suivi sa mère et a été sauvé en même temps qu’elle. Après 1956 et la révolution en Hongrie, il s’est rendu avec sa mère à Paris, où il a poursuivi ses études de musique. Il a effectué entre 1960 et 1961 un passage en Tunisie, à la suite duquel il se rapprocha de la Tora, en particulier sous l’influence d’Orsay.

En 1966, il s’est rendu en Erets Israël et a poursuivi une longue carrière universitaire dans le domaine qui était le sien, tout en continuant à respecter la tradition et à ne jamais manquer une occasion à rapporter un commentaire de l’un ou de l’autre des grands rabbanim.

En 1997, il a eu droit au prix d’Israël en musique.

Il laisse derrière lui six enfants.

Son enterrement a lieu le 1er août au Har haMenou’hoth.

LIRE  L’Egypte ne fournit plus d’électricité à Gaza

1 Commentaire

  1. Plus qu’émouvant. Juste surprenant que les musiciens, qui participent à cette oeuvre, n’aient pas le sentiment qu’ils doivent se couvrir la tête.

Laisser un commentaire