Ecoles – généralités

0
1155

Pourtant, c’est sans aucun doute dans le domaine de l’éducation qu’il faudra prendre le plus de précautions !

De nos jours, les enfants de familles juives suivent la plupart du temps leurs études dans les écoles juives de France, ou d’ailleurs. Ceci confère à la jeunesse juive de France un certain niveau de pratique et de connaissance. Surtout, elle connaît un engagement clair et déterminé sur le plan de la Tora et du respect des rabbanim.  Nombre d’entre eux peuvent choisir, après le bac, de se rendre à la Yechiva, ne serait-ce que pour une année. Il s’agit là d’un investissement fantastique, pour toute la vie.

Que peut-on leur proposer de semblable en Erets Israël ?

Il faut d’abord savoir qu’il n’y a pas d’équivalence précise. Certaines écoles sont de niveau meilleur, et d’autres de niveau moindre, sur le plan des études tantôt générales, tantôt religieuses.

Pas bien grave, direz-vous ? Non, ce n’est pas évident :

1/ à niveau moindre, l’enfant risque fort d’amorcer une descente dans la pratique, et d’arriver à son abandon total. De fait, sur le long terme, l’homme se situe soit à droite, soit à gauche du chemin, jamais au centre, disait tel rabbi : seul le cheval marche au milieu de la route…

Il faut aussi prendre en compte les dangers de mauvaises influences.

2/ à niveau par trop élevé, l’enfant peut aussi se décourager.

Il faut donc réellement bien réfléchir, et prendre conseil auprès de personnes de confiance – et non pas de fonctionnaires inconscients en matière de pédagogie. Nous livrons sur ce même site une liste de conseillers qui feront tout pour vous aider et vous accompagner sur ce chemin, qui nous tient tellement à cœur.

LIRE  "Israël attire de moins en moins les Juifs de France"

 

Grosso modo, dans le domaine des écoles religieuses, on trouve les établissements du Mamad, et celles des chaînes d’éducation orthodoxes (‘Hinoukh ‘atsma’ï, Mayan ha’Hinoukh hatorani, en particulier).

Le Mamad est le « mamlakhti-dati ». Bien qu’on y enseigne les matières religieuses, l’ambiance peut, toutefois, s’y trouver moins chaleureuse en la matière. En tout cas, rien de comparable avec les écoles juives en France.

Melamed et élève Le ‘Hinoukh ‘atsma’ï et Mayan haTora constituent deux chaînes religieuses, qui se donnent corps et âme pour enseigner la Tora à des jeunes issus de familles pas tellement orthodoxes, qui tiennent à une bonne éducation, à un niveau correct dans les matières générales, et marqué sur le plan du respect de la Tora et des mitswoth. En général, l’enseignement des matières profanes y est également bon.

Pour certaines familles, ces écoles peuvent paraître exigeantes, mais là encore, nos conseillers se donneront sans compter pour vous aider, le cas échéant, à rattraper le niveau et à arriver à une bonne acclimatation.

N’hésitez donc pas à les contacter.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire