Eli Cohen dans une interview à l’agence de presse saoudienne: « L’Iran est notre ennemi commun »

0
83
Portrait of Member of Knesset, Eli Cohen, of the Kulanu party, at the Knesset, Jerusalem, October 7, 2015. Photo by Hadas Parush/Flash90 *** Local Caption *** ?????? ??? ???? ??? ??? ????? ????? ???? ?????

JDN

Le ministre des Renseignements Eli Cohen dans une première interview depuis la création de l’Etat à l’agence de presse saoudienne: « Israël utilise toutes ses capacités, même l’armée, pour empêcher que l’Iran puis devenir une force nucléaire – j’invite les pays de la région à normaliser les relations avec nous et à ne pas attendre un règlement avec les Palestiniens car il est loin. »

Un moment historique dans les relations avec les États arabes: le ministre du Renseignement et de la Stratégie Eli Cohen, pour la première fois dans l’histoire du pays, a accordé une interview spéciale et longue à l’agence de presse saoudienne « Ilaf », au cours de laquelle il a même abordé la coopération entre les deux pays, et l’alliance conjointe avec le nucléaire iranien.

Entre autres choses, Cohen a déclaré : « Les menaces de l’Iran envers ses voisins montrent clairement aux États du Golfe et aux autres pays arabes qui sont le véritable ennemi et qui est le véritable partenaire, et il ne fait aucun doute qu’il existe des intérêts communs qui amènent les États du Golfe avec Israël à approfondir la sécurité et la coopération économique. L’Iran a attaqué des installations pétrolières saoudiennes. Nous avons des intérêts économiques communs et une proximité géographique qui créent de nouvelles opportunités. « 

« Je crois que la force d’Israël et des États-Unis est d’assurer la stabilité dans la région », a déclaré Cohen, ajoutant: « Je sais que l’Iran aurait pris des mesures hostiles envers certains de ses voisins sans la présence et l’activité d’Israël dans ses relations avec l’Iran. La situation est claire, car ni Israël ni les États-Unis ne tentent de positionner leurs forces, contrairement à ce qui s’est produit en Syrie, au Liban, à Gaza, au Yémen et ailleurs dans le monde. « 

LIRE  Nucléaire: les Européens rejettent "l'ultimatum" de l'Iran

« Ceux qui paient le prix fort de cette intervention sont les citoyens innocents de ces pays. L’instabilité peut être observée dans les pays où l’Iran se développe, alors que nous assistons à un effondrement économique, et l’implication dans des conflits qui n’intéressent pas la population et les citoyens de ces pays. Par exemple, je vois que le peuple libanais ne veut pas affronter l’État d’Israël, car ils aiment, comme d’autres peuples, la vie, la prospérité économique et le développement du tourisme et du commerce. Le Liban a été surnommé la Suisse orientale, mais l’entrée de l’Iran par le biais du Hezbollah les entraine à des conflits contre eux qui deviennent indispensables. « 

Le ministre du renseignement a fait référence à la normalisation dit: « Je crois que les étapes de ces dernières années et la chaleur dans les relations avec le Golfe mèneront à la normalisation et aux relations, ici, je voudrais dire aux Palestiniens que la vie progresse et je leur demande : ont-ils accepté une proposition depuis l’époque d’Ehud Barak, d’Ehud Olmert et d’autres? Ils ont toujours rejeté toute proposition ! Nous devons donc accepter le plan américain et le faire avancer. « 

Le ministre Cohen a ajouté: « Nous voulons toujours le dialogue. Nous avons rencontré des dirigeants palestiniens et essayé de faire avancer et de développer l’économie. Mais les Palestiniens en ont une conduite permanente : rejeter tout plan de paix. Nous nous sommes retirés de Gaza. Qu’ont-ils fait avec l’argent qu’ils ont reçu alors ? Ils ont construit des tunnels qui ont été détruits au-dessus de leur tête et ont mis sur pied des usines de missiles que nous avons anhiliées. »

LIRE  Les manifestations troubles en Israël

Eli Cohen a également ajouté qu’en Syrie « Israël, avec ses vastes forces militaires et son développement technique, continuera à empêcher l’Iran de trouver une place en Syrie. Nous éviterons également l’Iran par tous les moyens d’accéder aux armes nucléaires et nous menacerons ainsi que nos voisins et les pays voisins. Nous ne permettrons à l’Iran de détenir une quelconque arme nucléaire. « 

Enfin, il a également abordé des questions politiques, en déclarant: « Nous sommes dans un gouvernement d’unité, mais nous nous sommes attaqués les uns les autres lors des tours de scrutin. Nous n’avons pas encore l’habitude d’être partenaires, mais ce gouvernement jouit d’un large soutien populaire et nous devons nous habituer à travailler ensemble. Les gouvernements d’unité précédents ont connu de nombreuses difficultés. Ce gouvernement est confronté à des tâches et fait face à des défis nationaux, internes et externes.  »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire