Facebook ne doit pas censurer pas les contenus négationnistes (Zuckerberg)

0
328

Le patron de Facebook Mark Zuckerberg a déclaré qu’il ne pensait pas que le réseau social aux milliards d’abonnés devrait censurer les publications soutenant des théories complotistes, dont celles à caractère négationniste.

« Je suis juif, et il y a tout un tas de gens qui nient que l’Holocauste s’est produit. Je trouve cela profondément choquant, mais au final je ne crois pas que notre plateforme devrait les supprimer car je pense que pleins de personnes se trompent sur plein de choses », a affirmé M. Zuckerberg lors d’une interview au site The Recode.

« Je ne penses pas qu’ils se trompent intentionnellement. C’est difficile de juger et de comprendre une intention », a-t-il dit.

« Ce que nous ferons, c’est que nous allons dire ‘d’accord, vous avez votre page, et si vous n’essayez pas de porter préjudice à quelqu’un, ou d’attaquer quelqu’un, alors vous pouvez publier ce contenu sur votre page, même si les gens peuvent être en désaccord avec cela ou s’ils trouvent ça offensant' », a-t-il précisé.

JOSH EDELSON (AFP)Facebook CEO Mark Zuckerberg unveiled plans for a new dating feature in a speech at Facebook’s annual developers conference in California 
JOSH EDELSON (AFP)

Par ailleurs, le réseau social a annoncé qu’il allait retirer les fausses informations postées sur le réseau et susceptibles de créer des violences de façon imminente.

« Nous commençons à mettre en œuvre cette nouvelle politique dans des pays où nous voyons des exemples où la désinformation a (…) entraîné des violences », a indiqué Tessa Lyons chez Facebook, citant le cas du Sri Lanka.

Par exemple, le réseau social pourra retirer des contenus inexacts ou trompeurs, comme des photos truquées, créés ou partagés pour contribuer à la violence physique ou l’exacerber.

LIRE  Très émouvante rencontre entre Narendra Modi et Moïshi Holtzberg

Facebook s’appuiera sur des organisations locales ou des agences spécialisées pour déterminer si ces publications sont susceptibles d’entraîner des violences de façon imminente et donc devant être retirées.

Les discours de haine et appels directs à la violence sont déjà en violation des règles de Facebook. La nouvelle politique consiste à examiner et supprimer un autre type de contenus, moins explicitement violents mais tout de même susceptibles d’entraîner des violences.

Le groupe a précisé que ce changement serait mis en place progressivement dans les mois qui viennent dans d’autres pays.

(avec agence) – ww.i24news.tvw

Aucun commentaires

Laisser un commentaire