Hiloula de rabbi Chalom Messas

0
113

Le rav Chalom Messas, qui œuvra au Maroc et en Israël, est l’un des plus importants décisionnaires de la Halakha produits par le judaïsme marocain au vingtième siècle.

Né à Meknès dans une famille de rabbanim, le rav, dès son plus jeune âge, se consacra à l’étude du Talmud et de la Halakha dans la Yechiva de rabbi Yits’hak Sebbag. En 1931, il fut nommé directeur du Talmud-Tora, qui était composé de 36 classes. Pendant cette période, il rédigea deux ouvrages : Mizra’h Chemech (commentaires sur  le Choul’han Aroukh Yoré Déa) et Beth Chemech (commentaires sur le Talmud).

Il fonda en 1944 la Yechiva Kéter Torah, où l’on enseignait les hautes études toraniques et où étaient formés les dirigeants spirituels de la génération future. En 1938, il avait déjà fondé l’association Dovév Sifté Yéechénim pour la publication des manuscrits des œuvres d’anciens sages juifs marocains. Douze livres seront publiés.

En 1949, le rav fut nommé juge rabbinique de Casablanca puis, en 1960, rav de la ville et premier président des cours de justice rabbiniques.

En 1976, il fut invité par rav Ovadia Yossef et rav Chlomo Goren, alors grands-rabbins d’Israël, à monter en Israël pour occuper la fonction de Grand-rabbin de Jérusalem, poste qu’il acceptera.

Pendant tout son service en Israël, des rabbins et des tribunaux d’Israël et de l’étranger le consultent sur d’épineuses questions portant sur les lois du statut personnel. Rav Messas a ainsi été reconnu et estimé par toutes les composantes de la société israélienne : orthodoxes, sionistes-religieux, traditionnels et laïques. Son œuvre a été saluée dans le monde rabbinique et ses décisions servent aujourd’hui encore de précédents dans les tribunaux rabbiniques.

LIRE  Kushner prévoit des échanges de terre avec l’Arabie Saoudite

Poursuivant sa coutume du Maroc, sa maison était ouverte à un vaste public jusqu’aux heures tardives de la nuit.

En Israël, le rav continue de publier les manuscrits des sages marocains mais aussi ses propres ouvrages, qu’il nomme Tevouot ChemechChemech Oumagen et son livre d’homélies Ve’ham Hachémech. Il conserve toute son énergie et toute sa lucidité et ce, jusqu’à son dernier jour où il continue sans relâche dans la rédaction de responsas et de jugements halakhiques.

Tout au long de son service au Maroc, le rav Messas entretenait des relations étroites avec le roi Hassan II. Installé à Jérusalem, il continue à le bénir.

Le rav Messas décéda le 10 Nissan 2003, à l’âge de 94 ans. Des dizaines de milliers de personnes de tout Israël et de l’étranger participèrent à son enterrement.

Source www.torah-box.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire