Histoire : Le premier juif élu au Sénat américain était d’origine marocaine

0
453

David Levy Yulee est connu aux Etats-Unis comme le premier juif à siéger en tant que sénateur. Au Maroc, il est le descendant d’une famille juive de renom qui a gagné le respect de la communauté juive marocaine et qui a servi la cour royale au XVIIIe siècle.

Photo d’illustration / DR.

David Levy Yulee a été le premier sénateur américain de confession juive à siéger parmi les autres élus. Né dans les îles Vierges des Caraïbes, ce politicien américain a une histoire saisissante, qui s’est tracée de part et d’autre de l’océan Atlantique, entre les Etats-Unis et le Maroc.

En effet, David Levy Yulee est le descendant des Ibn Yulis, une famille marocaine séfarade prospère, qui a servi le palais royal au XVIIIe siècle. Il s’est fait connaître aux Etats-Unis, principalement en Floride en tant que membre du Congrès et avocat. Sa carrière a enrichi la longue histoire familiale qui a accompagné la vie politique de son temps, entre le Maroc et le pays de l’Oncle Sam.

L’histoire de Yulee remonte d’ailleurs au XVe siècle, lorsque nombre des dernières familles juives expulsées par l’Espagne suite à la chute de Grenade (1492), ont trouvé refuge au Maroc. Les ancêtres de David Levy Yulee ont fait partie de ces nouveaux arrivants, qui ont quitté la péninsule en 1492 pour s’établir dans le royaume d’Afrique du Nord.

Une famille judéo-marocaine de renom

En rejoignant la communauté juive au Maroc, les Yulees ont «gravi les échelons au sein de la société pour finalement servir la cour royale comme émissaires et commerçants envoyés dans différents pays», note l’Américain Kurt F. Stone dans son livre «Les Juifs du Capitol Hill : un compendium des membres du Congrès juif» (Scarecrow Press, 29 décembre 2010).

LIRE  Reportage antisémite sur la famille Rothschild à la télévision russe

En effet, Stone rappelle que l’arrière-grand-père de David Levy Yulee, Juda, a été un commerçant international de grande influence. De plus, le grand-père de Juda, le rav Samuel Ha-Levy ibn Yuli, a exercé les fonctions «de conseiller du sultan Moulay Abdallah et de dirigeant politique de la communauté marocaine de confession juive».

Le grand-père de David Levy Yulee était également un homme respecté au sein de la communauté judéo-marocaine et de la cour royale. Selon Stone, Eliahu Ha-Levy ibn Yuli «a été l’un des sept sous-secrétaires juifs du Trésor du sultan Sidi Mohammed ibn Abdellah», qui a dirigé le Maroc de 1757 à 1790.

Par ailleurs, le grand-père de David était l’une des personnes ayant activement participé à la signature du premier traité international paraphé conjointement par les Etats-Unis avec un pays étranger. Stone rappelle en effet qu’Eliahou «a joué un rôle majeur dans le premier traité signé avec les Etats-Unis en 1786», en référence au Traité d’amitié entre le les deux pays.

Une grand-mère capturée par des pirates marocains

L’héritage de la famille marocaine de David Levy Yulee a une autre histoire intéressante. Selon un livre d’Allen Morris, publié en 1955 et intitulé «Florida Handbook», la grand-mère paternelle de David Yulee est une femme britannique rendue captive des pirates marocains. «[Elle] était la belle fille d’un médecin juif vivant en Angleterre (…). Elle était à bord d’un navire anglais à destination des Antilles lorsqu’elle a été capturée par des pirates de Barbarie», écrit Morris.

Ce dernier évoque la femme dans son livre en la désignant comme «jeune vierge». La grand-mère de David, Rachel, «était un butin pour le marché aux esclaves de Fès, où elle a été achetée pour Jaboub ben Youli, grand vizir du sultan du Maroc».

LIRE  Détruire Taïwan

Cependant, ce récit relève de la légende urbaine et a fini par être démystifié par Stone, notant dans son livre que contrairement aux versions véhiculées, le récit de Rachel était «manifestement faux». Il a expliqué que «selon le récit de première main de l’aventurier et poète Samuel Romanelli du dix-huitième siècle, Rachel serait originaire de Tanger et parlait un excellent espagnol».

Eliahou et Rachel ont donné naissance à leur fils Moïse à Essaouira. C’est lui qui sera le père du premier sénateur américain juif. En effet, il a quitté le Maroc sous la contrainte, durant son enfance. Ainsi, il a suivi sa mère après la mort subite du sultan en 1790.

«Moïse a grandi et a emmené sa mère et une sœur cadette aux Îles Vierges, où il a épousé Hannah Abendanone et est devenu un commerçant prospère», se souvient Orlando Sentinel. «En 1811, Hannah a accouché de David et d’un deuxième enfant, Elias, en plus de deux filles», indique la plateforme en citant A History of Florida de Charlton W. Tebeau.

Aux Etats-Unis, où son père a acheté un terrain de 50 000 acres près de Jacksonville, en Floride, David a siégé au cours d’une législature en tant que délégué à la convention constitutionnelle de 1838. Dans les années 1840, il devient le premier homme juif élu au Sénat américain. Mais pendant la guerre civile, il a rejoint le Congrès confédéré et a soutenu l’esclavage.

Source : https://www.yabiladi.com/articles/details/86103/histoire-premier-juif-senat-americain.html%C2%A0%C2%A0

Aucun commentaires

Laisser un commentaire