Houtspa: Emmanuel Macron « exige » l’annulation d’une loi de la Knesset!!

0
100

Il y a quelques jours à peine, le président français Emmanuel Macron demandait à Binyamin Netanyahou que le prochain gouvernement israélien facilite la création d’un Etat « palestinien ».

Dimanche, on apprend que la semaine dernière, le président français avait adressé un message ferme au gouvernement israélien, exigeant l’annulation de la loi votée par la Knesset qui permet de déduire le montant des salaires versés par l’Autorité Palestinienne aux terroristes détenus en Israël des sommes de la TVA collectée en Judée-Samarie pour le compte de l’AP. L’argent ainsi gelé sera transféré à l’AP dès le moment où elle cessera cette pratique de versements de salaires aux terroristes ou à leurs familles.

Cette exigence française intervient après la décision du gouvernement israélien de geler 500 millions de shekels, montant des salaires versés en 2018 par l’AP aux terroristes ou leurs familles.

La France – tout comme Federica Mogherini au nom de l’Union européenne – considère cette politique israélienne comme « déséquilibrée », « portant atteinte à l’Autorité Palestinienne » et « susceptible de perturber la stabilité de la région ». La France considère également comme « injuste » le fait qu’Israël gèle des montants destinés à l’AP alors qu’il permet le transfert d’argent qatari au Hamas.

La réponse israélienne à cette ingérence française n’a pas tardé. Le Premier ministre Binyamin Netanyahou, dans une lettre officielle, a répondu: « Israël continuera à appliquer la politique qu’elle s’est fixée, en conformité avec la loi votée par la Knesset. La demande française n’est pas juste, ni moralement ni politiquement, et elle est en contradiction avec la politique européenne de lutte contre le terrorisme ».

LIRE  Alors que le Magen David Adom annonce quitter la Judée-Samarie, le Ihud Hatzalah y annonce des renforts

La loi de déduction des salaires aux terroristes, proposée conjointement par Avi Dichter (Likoud) et Eleazar Stern (Yesh Atid), avait été adoptée en juillet 2018 après des débats houleux, notamment du côté des députés arabes. En vertu de cette loi, chaque année, le ministre de la Défense présentera au cabinet politico-sécuritaire un rapport financier sur les salaires versés durant l’année par l’AP aux terroristes détenus en Israël ou aux familles de terroristes morts. Sur la base de ces chiffres Israël gèlera ensuite chaque mois un douzième de cette somme sur le montant des impôts prélevés par l’Administration civile en Judée-Samarie et normalement reversée à l’AP.

On eut préféré qu’au lieu d’exiger de la part d’israël c e qu’il présente là, le président français admoneste le chef terroriste Abou Mazen et lui demande de cesser cette pratique intolérable de salaires-récompenses versés aux terroristes.

Photo Haïm Zach / GPO

Source lphinfo.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire