Incident : Youval Dayan n’a pas voulu serrer la main du Président Biden !

6
220

« Le Kiddouch Hachem est formidable » : Youval Dayan a poliment refusé de serrer la main du président Biden. Lors de la cérémonie à la Maison du président (notre photo), Youval Dayan, une chanteuse-rédactrice de chants âgée de 27 ans, a surpris le président des États-Unis en refusant poliment de lui serrer la main tendue : « Je reste fidèle à mes valeurs de fille religieuse ».

Hidabrout

Youval Dayan a surpris le président américain Joe Biden aujourd’hui (jeudi) lorsqu’elle s’est abstenue de lui serrer la main.

Lors de la cérémonie à la Maison du Président à Jérusalem, au cours de laquelle Biden a reçu la Médaille du Président, il est allé serrer la main de Dayan. Mais Dayan, qui est en train de se rapprocher de la religion ces dernières années, a souri et s’est abstenue de rendre la poignée de main qui lui a été tendue. Le président Yitzhak Herzog, qui se tenait à côté de Biden, lui a expliqué que Dayan évitait ce contact pour des raisons religieuses.

Les réseaux sociaux ont fortement réagi, beaucoup exprimant leur gratitude à Dayan pour avoir respecté ses principes. L’homme des médias Shimon Riklin a écrit: « Un grand respect pour Youval Dayan, qui a refusé de serrer la main du président Biden. À cause de sa foi. Elle a sanctifié le Nom divin en public. »

Avraham Bloch, journaliste de la chaîne 14, a ajouté : « Vous saurez respecter la foi d’une femme qui s’est repentie et qui a un si grand principe pour elle, qu’il tient également devant le président des États-Unis. »

Le président d’Otzma Yehudit, le député Itamar Ben Gvir, a également fait l’éloge de Dayan : « Moi aussi, quand je me suis repenti, ce n’était pas facile pour moi de ne pas serrer la main et de craindre que vous ayez offensé quelqu’un. Au fil du temps, j’ai réalisé que cette conduite consistait à respecter autrui et sa personnalité. Le comportement de Youval, en particulier envers le président des États-Unis, est une démonstration publique de foi dans le Créateur du monde. C’est une grande sanctification du Nom et la preuve que c’est possible autrement. »

LIRE  Quand l’Europe colonise la Judée Samarie

Dayan elle-même a déclaré: « Au cours de la semaine dernière, lors des préparatifs de la cérémonie, j’ai veillé à informer le plus de personnes possible de la Maison du Président de ma conduite. Merci pour les réactions passionnantes. »

6 Commentaires

  1. Le fait, pour une femme, de serrer la main d’un homme implique-t-il que ce dernier va se jeter sur elle comme un sauvage ?
    Sous Victoria, par puritanisme, on cachait les pieds des pianos. Trop érotiques !
    Bien entendu, rien de Juif dans cette fausse pudeur. Simplement des scories d’époques passées.
    Les discussions du Talmud – qui décrivent les comportements à l’époque romaine, pédophilie et esclavage inclus – sont autrement plus permissifs.

    • Regardez, que cela vous dérange, cela ne fait pas plus que prouver que vous êtes de la génération passée. De nos jours, les influences qui ont eu effet sur vous sont déjà dépassées, et la nouvelle génération (dont je ne fais pas partie), quant à elle, baisse son chapeau face à une telle jeune fille, marocaine d’Asdod, qui tient à corriger sa conduite, et veut s’inscrire dans celle du peuple juif, vieille de quelques 3-4000 années (ce que vous ramenez des « discussions du Talmud… » concerne, comme vous l’écrivez, « les comportements à l’époque romaine », mais d’où prenez-vous que c’était celle des Juifs !?).
      Notre tradition est différente. Avraham dit de son épouse, Sara, « elle est dans la tente », elle est prude, elle ne vient pas s’exhiber devant les trois étrangers qui se présentaient là ce jour-là chez eux, les anges que l’on sait. Quoi, même elle ?

    • Bonne question, il faut savoir comment elle fait dans ce domaine, mais en tout cas, ce point sur lequel elle fait attention a attiré l’attention, et au moins à cet égard elle mérite notre respect.

  2. Ce genre de coupe mal taillée dans lequel je fais ce qui me plaît et je ne fais pas ce qui ne me plaît pas de la religion… est très dangereux…
    Cela peut être un simple caprice identitaire…
    Je pense que cette personne n’est vraiment pas un exemple de Yir’at Chamaïm.

    • Peut-être, mais l’expérience prouve que c’est comme cela que la plupart des gens qui s’engagent dans une démarche de retour à la Tora agissent…

Laisser un commentaire