Israël et la Jordanie négocient pour mettre un terme aux tensions sur le site de la Porte dorée à Jérusalem

0
278

Israël et la Jordanie ont entamé des pourparlers afin de mettre un terme au conflit sur la zone religieuse contestée proche de la Porte dorée dans la Vieille ville de Jérusalem, a indiqué mercredi soir la chaîne publique Kan.

La fermeture de longue date du site a déclenché des tensions entre les fidèles palestiniens et la police israélienne ces dernières semaines. Les fidèles l’ont forcé à ouvrir et sont entrés à plusieurs reprises, avant de se faire expulser par les forces israéliennes.

Selon Haaretz, la Jordanie, qui supervise le Waqf, l’organisme chargé des lieux saints musulmans à Jérusalem, a proposé que le site soit fermé temporairement afin de pouvoir mener des travaux de rénovations.

Mercredi, le Waqf a annoncé qu’il ne se conformerait pas à l’injonction d’un tribunal israélien qui lui a donné jusqu’au 10 mars pour prendre position sur un ordre de fermeture de la Porte dorée.

A défaut de réponse du Waqf, la cour devrait approuver la fermeture de ce lieu ordonnée par la police israélienne, en dépit des vives réactions qu’une telle décision risquerait de provoquer parmi les fidèles musulmans.

La Porte dorée, située le long de l’enceinte du Mont du Temple, est au coeur de tensions depuis quelques semaines.

La porte est condamnée depuis le XIIe siècle du côté donnant sur l’extérieur de l’Esplanade. Mais l’intérieur de cet imposant élément de fortification est resté accessible du côté ouvrant sur l’Esplanade, jusqu’à ce que la justice israélienne ordonne sa fermeture en 2003, lors de la seconde Intifada, soupçonnant des activités terroristes.

Mi-février, des dignitaires du Waqf et des fidèles ont investi l’intérieur de la Porte dorée. Les tentatives de la police israélienne pour bloquer l’accès à la porte depuis le Mont du Temple ont provoqué des heurts avec les fidèles. Ces derniers continuent de prier au sein de la Porte dorée.

LIRE  Le Chabbath à Tel Aviv

Depuis plus de deux semaines, les autorités israéliennes ont arrêté près de 130 Palestiniens à Jérusalem, dont de hauts dignitaires musulmans, et ont décrété des interdictions d’accès temporaires au Mont du Temple pour plus de 60 personnes.

« C’est notre droit, religieux et contractuel, d’accéder à la Porte dorée et de garder cette porte ouverte afin que les musulmans y prient », a justifié le cheikh Abdel Azim Salhab, le dirigeant du conseil du Waqf, dans une vidéo publiée mardi par l’organisme.

« Les décisions des tribunaux ne s’appliquent pas à la mosquée d’Al-Aqsa », a dit le cheikh Salhab, invoquant la souveraineté des musulmans sur l’Esplanade.

Source www.i24news.tv

Aucun commentaires

Laisser un commentaire