« Israël n’a pas à supporter seul le déplacement des gazaouis »

« Israël n’a pas à supporter seul le déplacement des gazaouis »

0
181

Par Rony Hayot

Nous avons, depuis la reprise de la guerre, un nouveau problème avec ces Palestiniens de Gaza. La première partie de la guerre consistait à nettoyer le nord, et pour éviter de toucher les civils, Israël a déplacé ces gens du nord vers le sud.
Aujourd’hui, la deuxième partie consiste à aller chercher les terroristes du Hamas, au centre et au sud-est de la bande de Gaza. Plus les jours passent, plus l’armée s’approche des 2 millions de gazaouis du sud et il est impossible de les ramener vers le nord. Pour deux raisons, la première, c’est que le travail dans le nord n’est pas terminé et la deuxième c’est que le nord n’est pratiquement plus habitable.
Pour qu’Israël finisse le travail, en continuant à protéger au maximum les civils, il faut à tout prix déplacer ces deux millions de personnes. La question est, où vont-ils aller ?
Aucun pays arabe ne veut de ces palestiniens, personne ne veut de ces « frères » bien encombrants, terroristes, indisciplinés, islamisés, nourris au goutte à goutte par l’UNRWA, par les ONG, par les aides internationales et pour des sommes d’argent qu’aucun réfugié d’aucun pays au monde n’a jamais eu. La propagande du Hamas, de l’OLP, du djihad islamique, n’arrange pas les choses. L’expérience aussi, dissuade les pays arabes de les aider. Nous avons tous en mémoire le septembre noir et la tentative de déstabilisation de la Jordanie par Arafat. Les Palestiniens ont tenté de déstabiliser la Syrie, le Liban, la Tunisie, l’Egypte, le Koweït, l’Irak et j’en passe…
Ils ne sont utiles que pour animer la propagande des mouvements islamistes dans le monde, mais personne ne veut avoir en son sein une population d’où sont sortis les barbares du 7 octobre.
Alors on fait quoi ?
Israël bombarde les civils ? Israël arrête la guerre ? Israël fait un blocus complet en attendant que le Hamas se rende, en espérant que les gazaouis affamés se révoltent et créent une guerre civile entre Palestiniens ?
La réponse est simple. Nos voisins doivent récupérer une grande partie de ces gens, et en premier lieux l’Egypte.
Tous nos voisins ont une responsabilité directe sur ce qu’il se passe aujourd’hui à gaza. Ils doivent assumer ces responsabilités.
L’Egypte compte aujourd’hui 114 millions d’habitants, récupérer un ou deux millions d’habitants temporairement (en attendant la reconstruction) ou définitivement (pour ceux qui veulent y rester), ce n’est absolument pas un problème. Surtout que les USA et l’Europe sont prêts à aider financièrement ce projet.
L’Egypte a une très grande responsabilité. Ils ont laissé le Hamas construire des tunnels sous leurs propres frontières. D’abord destinés à la contrebande, ils sont vite devenus des autoroutes pour les armes et les matériaux de construction. L’Egypte porte une responsabilité écrasante dans ce qu’il se passe aujourd’hui et ce pays doit en assumer les conséquences.
La Jordanie qui jette de l’huile sur le feu au Moyen-Orient, a autant de responsabilité que l’Egypte. Nous avons tous en mémoire la déclaration, il y a un mois, de la reine de Jordanie, d’origine palestinienne, Rania al-Yassin, je cite : « Rien ne prouve que des bébés ont été décapités ».  Ce pays doit aussi prendre ses responsabilités et récupérer au même titre que les égyptiens, des centaines de milliers de réfugiés de Gaza.
Le Qatar qui finance ouvertement les terroristes du Hamas doit aussi avoir sa part, et je peux dresser une liste de pays, tous directement responsables de cette guerre, qui doivent aussi prendre leur part de réfugiés.
Le monde moderne et démocratique s’est ouvert pour les réfugiés afghans, pakistanais, syriens, tunisiens, algériens, africains, asiatiques… Il doit aussi s’ouvrir pour les Palestiniens, c’est le moment ou jamais de prouver un humanisme sans faille envers une population victime de l’islamisme, ce cancer contre lequel nous nous battons tous.
Rony Hayot pour Ashdodcafe.com

Journaliste – 66 ans, vit à Bet Shemesh en Israël.
Co Fondateur du mouvement citoyen Nikion Kapaim.
Chargé des dossiers sur la pauvreté et le gaz

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop