Israël: le procureur général va annoncer sa décision d’inculper Sara Netanyahou

0
783
Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu attends a ceremony held at Mount Herzl military cemetery in Jerusalem, on Israeli Remembrance Day, which commemorates Israel's fallen soldiers and Israeli civilians killed in terror attacks. May 1, 2017. Photo by Amit Shabi/POOL
La femme du PM est soupçonnée d’avoir utilisé des fonds publics à des fins privées.

Le procureur général Avichaï Mandelblit devrait annoncer sa décision d’inculper l’épouse du Premier ministre israélien, Sara Netanyahou, pour avoir détourné des fonds publics à des fins personnelles dans les résidences privée et officielle du couple, a rapporté vendredi soir la chaîne Channel 2.

Selon des sources proches de l’enquête, Mandelblit devrait vraisemblablement faire son annonce au cours des deux prochaines semaines.

Sara Netanyahou est soupçonnée de comportement répréhensible, d’usage illicite de fonds publics liés à la résidence du Premier ministre, d’abus de confiance, mais aussi d’avoir reçu des biens sous de faux prétextes, et falsifié des documents.

Selon Channel 2, l’infraction la plus grave reprochée à Sara Netanyahou concerne l’embauche de l’électricien Avi Fahima, ami de la famille et membre du Comité central du Likoud, parti du Premier ministre, pour des réparations « privées » dans la villa de Césarée sur le compte des contribuables.

L’électricien aurait également « artificiellement gonflé » ses factures.

Sara Netanyahou est également soupçonnée d’avoir transféré dans la villa personnelle du couple à Césarée des meubles de jardin acquis avec des fonds publics et officiellement destinés à la résidence du Premier ministre à Jérusalem.

L’épouse de Benyamin Netanyahou est également soupçonnée d’avoir utilisé les fonds de l’État de façon abusive pour les soins médicaux de son défunt père et pour des dîners privés organisés à la résidence du Premier ministre.

L’enquête contre Sara Netanyahou a été ordonnée par le procureur général en 2015, après le signalement de dépenses anormalement élevées du couple Netanyahou à leur résidence officielle à Jérusalem, et pour leur maison de Césarée, dans un rapport du contrôleur de l’État.

LIRE  Les orthodoxes au travail

L’avocat de la femme du Premier ministre a qualifié les allégations contre sa cliente de « ridicules » et estimé qu’elles faisaient partie d’une « persécution globale de la famille Netanyahou ».

Source www.i24news.tv/

Aucun commentaires

Laisser un commentaire