Israël: une fabrique de ketchup vieille de 2 000 ans découverte à Ashkelon

0
251

Une  fabrique de « ketchup  » romaine vieille de 2 000 ans découverte à Ashkelon

« C’est une découverte rare dans notre région où  très peu d’installations de ce type ont été trouvées. Ces sources antiques font référence à la production de garum* juif.« 

Près de deux millénaires avant l’apparition du ketchup de tomate sur les tables américaines, les Romains de l’Antiquité avaient leur propre condiment appétissant qui faisait de chaque plat un mets délicat : le garum. Le garum  est une sauce de poisson fermentée qui ressemble à celle de l’Asie moderne, le nuoc-mâm.

Une découverte récente a révélé que la vinaigrette populaire n’était pas seulement consommée mais aussi produite dans l’Israël antique : les cuves de fermentation utilisées pour sa préparation ont été découvertes à Ashkelon, a annoncé lundi la Israel Antiquities Authority (IAA).

 » La découverte de ce type d’installation à Ashkelon montre que les goûts romains qui se répandaient dans tout l’empire ne se limitaient pas à l’habillement mais incluaient aussi les habitudes alimentaires « , explique Tali Erickson-Gini de l’Autorité des Antiquités d’Israël dans un communiqué.

« Bien avant les pâtes et la pizza, l’ancienne diète romaine était largement basée sur la sauce de poisson. Les sources historiques se réfèrent à la production de sauce de poisson spéciale, qui était utilisée comme condiment de base pour la nourriture à l’époque romaine et byzantine dans tout le bassin méditerranéen. Ils rapportent que les fortes odeurs qui accompagnaient sa production exigeaient qu’elle soit éloignée des zones urbaines, ce qui s’est avéré être le cas puisque les installations ont été découvertes à environ 2 km de l’ancienne Ashkelon, » explique-t-il.

LIRE  Grande-Bretagne : le soutien à Israël monte en flèche, les appels au boycott sont de plus en plus ignorés

Selon un rapport du National Geographic, le garum était préparé en utilisant les boyaux de poisson fermenté et du sel, parfois en ajoutant d’autres ingrédients comme du vin, du poivre, de l’huile ou du vinaigre, et des amphores avec des traces de garum ont été découvertes dès le Ve siècle avant l’ère actuelle.

Le rapport ajoute qu’un vaste réseau de routes commerciales s’est développé pour son commerce, avec des prix qui pourraient atteindre des niveaux stellaires pour les qualités les plus exquises.

Au Ve siècle de notre ère, un monastère se dressait sur le même site que l’usine de production de garum. Une fois de plus, la région s’est avérée très bénéfique pour l’ancien monde culinaire, cette fois en raison de ses conditions favorables à la viticulture et à la vinification.

Trois pressoirs à vin et un complexe de fours ont été découverts à côté des vestiges d’une église du Ve siècle richement décorée.

Selon les chercheurs de l’AAI, l’exportation de vin était probablement le principal revenu du monastère.

« Le site, qui a servi de zone industrielle pendant plusieurs périodes, a de nouveau été abandonné quelque temps après la conquête islamique de la région au VIIe siècle de l’ère actuelle et, plus tard, des familles nomades, résidant probablement sous des tentes, ont démantelé les structures et vendu les différentes parties pour construire des matériaux ailleurs « , a ajouté Erickson-Gini dans la déclaration de l’IAA.

L’excavation a été financée par la municipalité d’Ashkelon et la Ashkelon Economic Co. en vue de l’établissement du Parc Éco-Sport. Des élèves de l’école secondaire Makif Vav, située à proximité, ainsi que de jeunes membres du mouvement du kibboutz de Yad Mordechai, à 10 km au sud d’Ashkelon, y ont participé.

LIRE  HyperCacher : l’ADN d’Abdelaziz S. sur une arme de Coulibaly

« Ashkelon est l’une des villes les plus anciennes du monde et de temps en temps nous en trouvons une preuve supplémentaire. Les récentes fouilles menées dans l’un de ses nouveaux beaux quartiers combinent le riche passé de la ville, son développement actuel et ses progrès futurs « , a déclaré le maire de la ville, cité dans la déclaration de l’AAI.

*Le garum, ou liquamen (qui veut dire « jus » ou « sauce » en latin) était une sauce, le principal condiment utilisé à Rome dès la période étrusque et en Grèce antique (garos). Il s’agissait de chair ou de viscères de poisson, voire d’huîtres, ayant fermenté longtemps dans une forte quantité de sel, afin d’éviter tout pourrissement. Il entrait dans la composition de nombreux plats, notamment à cause de son fort goût salé.

Source www1.alliancefr.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire