Israël/Résolution ONU: un rapport égyptien confirme l’implication américaine

0
597

Israël s’attend à ce que davantage de manœuvres dirigées par les États-Unis aux Nations unies soient critiques à l’égard de l’État juif, a déclaré mardi un responsable israélien au Times Of Israël.

« Nous nous attendons à davantage de manœuvres (américaines) à l’ONU », a déclaré un responsable israélien, quelques heures après qu’un journal égyptien a publié ce qu’il prétend être les transcriptions des réunions entre de hauts fonctionnaires américains et palestiniens corroborant les accusations présentées à la résolution 2334 contre Israël.

« L’article publié dans la presse égyptienne correspond à ce que nous savons », a déclaré le responsable. « C’est n’est que la pointe de l’iceberg de la collusion entre les États-Unis et les Palestiniens » a-t-il ajouté.

Le quotidien égyptien Al-Youm Al-Sabea a annoncé mardi que, lors d’une réunion début décembre entre le négociateur palestinien Saeb Erekat et le secrétaire d’État américain John Kerry, les Etats-Unis étaient prêts à coopérer avec les Palestiniens au Conseil de sécurité de l’ONU.

Erekat a réfuté les affirmations écrites dans le rapport.

Erekat a déclaré que certaines personnes qui ont des relations étroites avec le « ministre de la guerre » Avigdor Lieberman et le financier sioniste autrichien Martin Schlaff ont fabriqué le document pour soutenir les remarques du gouvernement israélien qui indiquent que la résolution du CSNU était une conspiration entre l’administration Obama et les Palestiniens.

Brendan Smialowski (AFP/Archives)

Brendan Smialowski (AFP/Archives)
« Le secrétaire d’Etat américain John Kerry et le négociateur palestinien Saeb Erekat font une déclaration à la presse à Ramallah le 4 janvier 2014 »

LIRE  Quitte, ou double ?

Étaient également présents à la réunion, la conseillère en sécurité nationale des États-Unis, Susan Rice, et le directeur du service général de renseignement de l’Autorité palestinienne Majed Faraj, précise le quotidien.

Kerry aurait déclaré qu’il pourrait présenter ses idées pour une solution si les Palestiniens s’engagent à soutenir le cadre proposé. Par ailleurs, le journal égyptien rapporte que les responsables américains ont conseillé aux Palestiniens de se rendre à Riyad pour présenter le plan aux dirigeants saoudiens.

Selon le rapport égyptien, les diplomates américains ont exprimé leur méfiance à l’égard de Netanyahou, disant qu’il voulait détruire la solution à deux États, et était seulement intéressé à maintenir le statu quo entre Israël et les Palestiniens.

La transcription de la réunion indique également que Kerry et Rice ont conseillé aux Palestiniens de ne pas faire de provocations le 20 janvier, au moment de la prise de fonctions du président élu Donald Trump, le qualifiant de dangereux.

Ils ont mis en garde les Palestiniens contre des mesures telles que la cessation de la coopération en matière de sécurité avec Israël, la poursuite d’actions en justice contre des responsables israéliens à la CPI ou la dissolution de l’Autorité palestinienne.

Ils auraient également déclaré que l’administration de Trump était susceptible d’adopter une politique sur le conflit israélo-palestinien qui serait totalement différente de celle des administrations précédentes, remontant à 1967.

Répondant à une question sur l’article d’Al-Youm Al-Sabea mardi, le porte-parole du Département d’État Mark Toner a nié tout reproche fait à l’encontre de l’administration Obama.

LIRE  Rudy Bensimon, commerçant juif tué par cinq faux policiers

Depuis l’adoption de la résolution 2334, Netanyahou a pris une série de mesures contre les États qui ont voté en faveur de ce qu’il qualifie de résolution « biaisée », notamment en rappelant certains ambassadeurs en Israël.

Le porte-parole du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a accusé dimanche l’administration du président américain Barack Obama d’avoir joué un rôle dans l’adoption de la résolution de l’ONU contre les implantations israéliennes en Cisjordanie.

David Keyes a déclaré à Fox News qu’Israël avait « des informations solides » quant à la participation du gouvernement américain à cette résolution.

« Nous avons des informations plutôt solides provenant de sources internationales et arabes qui indiquent que ce vote est une initiative soutenue par les États-Unis » a déclaré Keyes sur la chaîne américaine Fox News, ajoutant que Washington a même « contribué à l’élaboration de la résolution en premier lieu ».

Source http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/133712-161228-israel-resolution-onu-un-rapport-egyptien-confirme-l-implication-americaine

PS : Les Américains contestent très fortement la véracité de cette information.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire