Jéricho : des tombes funéraires de l’époque du Second Temple pillées et les restes humains dispersés

0
564

Lors d’une récente randonnée dans la région de Jéricho, des volontaires de l’initiative «Protecting the Eternal» ont découvert une tombe funéraire de l’époque Second Temple qui avait été exposée au cours des travaux de construction et détruite.

Les tombes ont été pillées et des restes humains dispersés dans toute la région.

Les anciennes grottes funéraires de la périphérie de Jéricho remontent à des milliers d’années et font apparemment partie des vastes cimetières du palais hasmonéen découverts sur le site.

La grotte a récemment été exposée lors de travaux d’aménagement paysager menés par des agriculteurs arabes locaux, qui ont passé des tracteurs au-dessus du site pour préparer le terrain aux travaux agricoles.

La professeure Rachel Hachlili de l’Institut d’archéologie Zinman de l’Université de Haïfa, qui a étudié cette région, a identifié ces grottes comme le plus grand lieu de sépulture d’Israël à l’époque du Second Temple.

Les randonneurs qui ont visité le site ce week-end ont été consternés par ce qu’ils ont découvert : des restes humains jonchaient de partout sur le sol fraîchement labouré, les catacombes étaient complètement saccagées et pillées, et les sarcophages (cercueils funéraires) qui reposaient dans les caves plus de 2500 ans avaient disparu.

Le vol des antiquités et la destruction de trésors archéologiques sont monnaie courante – en fait, il est devenu presque banal – dans toute la Judée-Samarie. Dans ce cas, les anciennes catacombes ont été anéanties par l’exploitation illégale des carrières malgré le flot constant d’alertes, d’avertissements et de documents envoyés au commandant régional des antiquités de l’administration civile, l’organe chargé de l’application de la loi dans la région.

LIRE  Netanyahou : “Je souhaite au peuple iranien du succès dans sa noble quête de liberté”

«La perte de nos archives archéologiques et l’incapacité persistante de protéger et de préserver notre patrimoine sont une honte incompréhensible», a déclaré Yakhin Zik, directeur des opérations à Regavim.

« Le gouvernement doit approuver des effectifs supplémentaires et créer des normes garantissant la préservation des antiquités et la répression sévère des pilleurs. »

«Le temps est venu pour ceux qui font des déclarations sur leur engagement envers notre héritage national d’ouvrir leurs yeux sur les destructions à la manière de Daesh qui se produisent tout autour de nous», a ajouté Moshe Gutman, de l’initiative «Preserving the Eternal».

«J’appelle le Premier ministre à assumer ses responsabilités. Il est inconcevable qu’un pays civilisé tolère le pillage et la dévastation de sites du patrimoine culturel mondial. »

Source rakbeisrael.buzz

Aucun commentaires

Laisser un commentaire