La Jordanie va importer 85% de son gaz d’Israël

0
277
 

Amman Azzam, secrétaire général du ministère de l’Energie et des Ressources minérales, a indiqué mardi que les importations de gaz naturel en provenance d’Israël vers la Jordanie serviront à la production quotidienne d’électricité et ne seront pas stockées.

Selon un accord entre la Jordanie et Noble Energy, le Royaume importera chaque jour environ 8,5 millions de mètres cubes de gaz naturel d’Israël, selon M. Azzam, qui a indiqué que le gaz serait fourni par un pipeline.

Les besoins quotidiens de la Jordanie en gaz naturel s’élèvent à environ 9,9 millions de mètres cubes, a indiqué un responsable du ministère, ajoutant que la Jordanie n’a pas besoin de stocker le gaz importé d’Israël car elle stocke actuellement du gaz liquéfié importé d’Aqaba.

En juillet, le gouvernement a déclaré que des travaux étaient en cours pour construire un gazoduc de 65 kilomètres destiné à transférer 10 milliards de dollars de gaz naturel d’Israël vers la Jordanie pendant 15 ans, les approvisionnements devant commencer en 2020.

Une fois achevé, le pipeline sera raccordé au gazoduc de Mafraq et du gaz sera distribué aux centrales électriques du pays pour la production d’électricité.

Des travaux sont également en cours pour construire un pipeline du côté israélien et transférer le gaz en Jordanie.

L’accord de 2016 a été signé par la branche de production d’électricité de Jordanie, la National Electric Power Company et Noble Energy, une société basée à Houston qui détient la plus grande part du gisement israélien Leviathan.

Le gouvernement a ensuite annoncé qu’il importerait 7 à 8,5 millions de mètres cubes de gaz naturel par jour auprès de Noble Energy, ce qui devrait permettre d’économiser environ 700 millions de dinars par an sur la facture énergétique du pays.

La Jordanie a commencé à diversifier ses ressources en gaz naturel après l’arrêt de l’approvisionnement en gaz égyptien en 2013, à la suite d’une série d’attaques terroristes visant à détruire le gazoduc jordanien, qui a dû compter sur le pétrole lourd pendant des années. Le pays a construit un terminal gazier à Aqaba et a commencé à importer du gaz liquéfié. 

En Jordanie, qui importe environ 95% de ses besoins énergétiques, la demande d’électricité augmente de 6 à 7% par an.

Les mouvements de boycott et les Frères Musulmans ont appelé les Jordaniens à ne pas vendre leurs terres au gouvernement dans le cadre du projet de construction du gazoduc. Plusieurs protestations et actions ont eu lieu ces dernières années pour rejeter l’accord d’achat de gaz d’Israël. En pure perte. 

Par Mohammad Ghazal – jordantimes.com

LIRE  Les Arabes israéliennes sous la menace des gangs

Adaptation : Marc Brzustowski – www.jforum.fr

Aucun commentaires

Laisser un commentaire