Les Juifs Allemands vont marquer les 79 ans de la Kristallnacht en étudiant la Tora…..

0
1030


Cette étude de la Tora qui se tiendra samedi soir est organisée par l’Association rabbinique d’Allemagne.
C’est la dernière des activités organisées par la communauté juive allemande pour à la fois renforcer l’identité juive dans le pays mais aussi et surtout pour protester contre la montée de l’extrême droite (AfD) lors des récentes élections en Allemagne.
La nuit de Cristal (Kristallnacht) se déroula dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938 et dans la journée qui suivit.
Ce pogrom a été présenté par les responsables nazis comme une réaction spontanée de la population à la mort le 9 novembre d’Ernst vom Rath, un secrétaire de l’ambassade allemande à Paris, grièvement blessé deux jours plus tôt par Herschel Grynszpan, un jeune Juif polonais d’origine allemande.
En fait, le pogrom fut ordonné par le chancelier du Reich, Adolf Hitler, organisé par Joseph Goebbels et commis par des membres de la Sturmabteilung (SA), de la Schutzstaffel (SS) et de la Jeunesse hitlérienne, soutenus par le Sicherheitsdienst (SD), la Gestapo et d’autres forces de police.
Sur tout le territoire du Reich (Allemagne et Autriche), près de 200 synagogues et lieux de culte furent détruits, 7.500 commerces et entreprises exploités par des Juifs furent saccagées, une centaine de Juifs furent assassinés, des centaines d’autres se suicidèrent ou moururent des suites de leurs blessures et près de 30.000 furent déportés en camp de concentration : au total, le pogrom et les déportations qui le suivirent causèrent la mort de 2.000 à 2.500 personnes.
Point culminant de la vague antisémite qui submergea l’Allemagne dès l’arrivée des nazis au pouvoir en janvier 1933, la « nuit de Cristal » fait partie des prémices de la Shoah.
En provoquant cette première grande manifestation de violence antisémite, les nazis voulurent accélérer l’émigration des Juifs, jugée trop lente, en dépit de la politique de persécution et d’exclusion mise en œuvre depuis février 1933. L’objectif fut atteint : le nombre de candidats à l’émigration crût considérablement.
Mais, en dépit de l’indignation que l’évènement suscita dans le monde, les frontières des autres pays restèrent fermées.
Marquant une rupture avec la politique nazie de 1933 à 1937, ainsi qu’une étape dans la violence et la persécution antisémites, cet évènement fut également révélateur de l’indifférence des nations au sort des Juifs d’Allemagne et d’Autriche, et de l’incapacité des États démocratiques à contrecarrer les coups de force menés par l’Allemagne de Hitler.. la suite, on la connait malheureusement…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source Koide9enisrael

LIRE  Guy Millière : « J’aimerais pouvoir dire le contraire, mais la France sombre »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire