La prochaine confrontation à Gaza

0
110

Source : Yoni Ben Menahem, Makor Richon

Une nouvelle escalade militaire avec Gaza peut éclater le jour de la Nakba, commémoré par les Palestiniens le 15 mai. Le chef du Jihad islamique, Nakhala, avertit qu’il existe un accord entre toutes les factions pour initier une escalade, si Israël utilise des munitions réelles contre les manifestants des « marches de retour ». Selon ce chef du Jihad , un nouvel affrontement militaire avec Israël aura lieu cet été. Il semble qu’Israéliens et Palestiniens croient que la situation dans la bande de Gaza va se détériorer rapidement et que le cessez-le-feu ne durera pas.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a déclaré le 8 mars que la campagne dans la bande de Gaza n’était pas terminée, tandis que le ministre de la Défense pressenti, Avigdor Lieberman, a annoncé que « l’ère de la retenue et de l’indulgence doit prendre fin et que la politique de ‘’zéro tolérance’’ doit être décidée. La solution militaire est du ressort de Tsahal et la décision politique est du ressort du gouvernement. »

Il est très probable que Lieberman, qui a démissionné du gouvernement précédent en raison d’un désaccord avec la politique dans la bande de Gaza, exigera que la condition d’intransigeance soit, avant de rejoindre ce gouvernement, écrite dans le nouvel accord gouvernemental. Le Premier ministre a entamé déjà la modification de sa directive, concernant la politique d’assassinats ciblés, après la suspension de cette directive durant cinq ans. Les déclarations de Lieberman intervenaient quelques heures après une interview du chef du Jihad islamique Ziyad Nakhala par la chaîne Al-Miyadin, affiliée au Hezbollah, où il estimait qu’ « au cours des mois d’été, une guerre éclatera dans la bande de Gaza. Le Jour de la Nakba sera le test déterminant. »

Dans le cadre de la journée de la « nakba », de nombreuses manifestations sont prévues à la frontière avec la bande de Gaza et dans les villes de Cisjordanie. L’Autorité palestinienne a appelé le public palestinien en Cisjordanie et dans la bande de Gaza à faire une grève générale pour le jour de la « nakba ». Dans la bande de Gaza, a été créé un Comité national suprême, dont la tâche sera la coordination des actions dans la région.

Nakhala a déclaré que les factions palestiniennes suivraient de près la réaction d’Israël face aux manifestants et surtout l’utilisation éventuelle des munitions réelles contre eux. Selon lui, lors des récents pourparlers au Caire (durant la dernière escalade du 4 au 5 mai), il a été convenu qu’Israël arrêterait l’utilisation des balles réelles contre les manifestants de la « marche du retour ». Il a révélé que le Jihad islamique avait un accord avec les autres factions palestiniennes pour une coordination totale avec le Hamas, quant aux actions des Israéliens, lors de la « marche du retour ». Il a ajouté que la coopération opérationnelle entre toutes les factions, se déroulera par un état-major commun.

LIRE  Détruire la maison de naissance de Hitler !

Il a souligné aussi que tout préjudice causé au peuple palestinien lors de la Journée de la Nakba appellerait automatiquement une réponse palestinienne. D’après lui, la dernière séquence de combats, a été causée par l’utilisation par Israël, des munitions réelles contre les manifestants.

Dans cette intervention, Nakhala a soutenu que le leader du Hamas, Yahya Sinwar, s’est rendu au Caire pour des entretiens, car Israël avait violé l’accord de trêve conclu lors de la précédente confrontation, où Israël se serait engagé à ne pas utiliser de balles réelles. Toujours d’après Nakhala, l’armée israélienne a violé ces engagements en tirant sur les manifestants. C’est pourquoi, en réponse à cette violation, un tireur isolé du Jihad islamique a blessé par balle des soldats israéliens[1].

Cet été – une nouvelle guerre

Ziad Nakhala a également déclaré qu’il y avait de nombreux signes qu’une guerre, entre Gaza et Israël approche. L’objectif final d’Israël est de « désarmer la résistance ». Toutes ces actions d’Israël, c’était pour aller dans le sens du président Trump, avant le « Deal du siècle »[2]. Nakhala a poursuivi : « La tension entre l’Iran et les Etats-Unis contribue également aux remous dans la bande de Gaza. Les Américains ont un plan pour neutraliser l’Iran et la résistance palestinienne. Il est fort probable que la guerre[3] commencera dans la bande de Gaza. La bande de Gaza est le point chaud du conflit et nos combattants courageux combattront Israël ».

Le plan américain prévoirait le démilitarisation de la bande de Gaza. Selon Ziad Nakhala, le désarmement des factions palestiniennes de Gaza, constituera un « casus belli » pour une confrontation militaire à grande échelle. Le Hamas et le Jihad islamique estiment qu’Israël prévoit, cet été, une opération militaire de grande envergure dans la bande de Gaza, au cours de laquelle il occupera des points stratégiques sur le territoire et forcera les Palestiniens à se défaire de leurs armes. Par la suite, le plan américain prévoit de faire intervenir des forces internationales pour superviser la démilitarisation de la bande de Gaza et maintenir le calme à la frontière avec Israël.

LIRE  Le Maroc interdit la fabrication et la vente de la burqa

C’est la raison pour laquelle Mahmoud Abbas n’est pas intéressé par la réconciliation inter palestinienne et à son retour dans la bande de Gaza. Il attend qu’on fasse le travail à sa place. En ce qui concerne le Hamas et le Jihad islamique, lors de la grande confrontation, Israël doit les vaincre militairement, afin que « le deal du siècle » puisse être mis en œuvre sans opposition[4]. Par la suite, Abbas espère que les forces internationales nettoient la région et démantèlent des ailes militaires des organisations palestiniennes, qu’il qualifie de « milices ».

Le jour de la « nakba » sera critique. Le nombre de participants est censé atteindre plusieurs dizaines de milliers de personnes. Il est impensable que, dans le cas où des centaines de Palestiniens violent la barrière à la frontière et réussissent à entrer en Israël, les soldats de l’armée de défense d’Israël, s’abstiennent d’utiliser des balles réelles pour éviter que Palestiniens atteignent des agglomérations israéliennes pour y perpétrer éventuellement des actes de terreur. Par conséquent, une nouvelle escalade militaire, en prémices de la grande guerre, entre Gaza et Israël, pourrait bien avoir lieu la semaine prochaine, le mercredi 15 mai. EG♦

Edouard Grismabatim.info
(Traduction et adaptation)

[1] C’est ce tir qui a déclenché la dernière riposte israélienne, à laquelle les terroristes ont répondu par 700 roquettes contre Israël.
[2] Plan de paix américain
[3] Nakhala fait peut-être référence à la guerre contre l’Iran.
[4] À supposer qu’Abbas accepte le plan américain

Publicités

REPORT THIS AD

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire