La Russie propose à l’Iran d’alléger les sanctions américaines en échange du retrait de ses forces de Syrie

0
371
Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu attends the weekly cabinet meeting in Jerusalem February 21, 2016. REUTERS/Emil Salman/Pool

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou aurait déclaré lundi lors d’une audience à huis clos que la Russie avait récemment proposé à Israël et aux Etats-Unis de soulager l’Iran de certaines sanctions imposées par les Etats-Unis, en échange du retrait des forces iraniennes et de leurs mandataires en Syrie, a rapporté hier le site d’info Axios ….

Photo by Miriam Alster/FLASH90

Jusqu’à présent, la position de la Russie sur la présence de l’Iran  en Syrie était claire, selon les Russes elle était légitime parce que invitée par le régime d’Assad. C’est la première fois que les Russes envisageraient sérieusement  le retrait de l’Iran dans la région.

Selon Axios, c’est lors d’une audition de la commission des affaires étrangères et de la sécurité de la Knesset que Benjamin Netanyahou aurait lâcher l’info de cette proposition russe qu’il tiendrait selon les députés présents à l’audience, de sa brève conversation avec le président Vladimir Poutine à Paris dimanche dernier.

Et toujours selon les députés, la Russie et les États-Unis seraient en discussion sur les moyens de limiter l’influence iranienne en Syrie.  L’envoyé spécial américain pour la Syrie, James Jeffrey, avait rencontré à Vienne, le 8 novembre, des responsables russes pour discuter de la question, et le 5 novembre, trois jours avant la réunion de Vienne, Netanyahou aurait rencontré Jeffrey à Jérusalem.

L’ambassade de Russie à Tel Aviv n’a pas fait de commentaire mais un haut responsable du département d’Etat américain a déclaré à Axios : « Nous restons engagés avec l’ONU et les autres parties, dont la Russie, pour encourager tous les efforts possibles pour faire avancer la voie politique, comme le préconise la résolution 225 aux Nations Unis ».

LIRE  La «reductio ad Trumpum», point Godwin d'une vie politique en déclin

Tel-Avivre-

Aucun commentaires

Laisser un commentaire