Le bloc de droite réaffirme sa détermination à rester uni

0
99
Israeli citizens cast their ballots at a voting station in Jerusalem, during the Knesset Elections, on April 9, 2019. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption *** ????? ?????? ???? ????? ????

Les dirigeants des partis formant le bloc des 55 autour de Binyamin Netanyahou ont réaffirmé dimanche matin leur intention de rester unis coûte que coûte. Cette prise de position faisait suite aux propos de Naftali Benett samedi soir, qui déclarait « libérer » le Premier ministre de son engagement envers lui et le parti de la Nouvelle Droite si cela permettait la formation rapide d’un gouvernement d’urgence nationale. « Je ne veux pas être un obstacle à la formation d’une gouvernement d’union » a dit l’ancien ministre de l’Education.

Dans l’entourage de Binyamin Netanyahou, on a interprété cette déclaration comme le signe d’un risque de passage de Naftali Benett dans une coalition dirigée par Benny Gantz, ce dernier ayant, selon certaines informations, proposé deux ministères au choix à Naftali Benett et Ayelet Shaked en échange d’un ralliement.

Mais dimanche matin, tout est « rentré dans l’ordre » avec les déclarations sans ambiguïté des chefs de Shass, Yahadout Hatorah et Habayit Hayehoudi-I’houd Leoumi: « On reste ensemble autour de Binyamin Netanyahou quoi qu’il arrive ».

Même si le scénario d’un ralliement de Naftali Benett et Ayelet Shaked à Benny Gantz est d’une probabilité quais nulle, les trois députés de ce parti refuseraient de toute manière de siéger dans une coalition minoritaire reposant sur un soutien extérieur de la Liste arabe, ce qui limiterait ainsi la coalition de Benny Gantz à 47 sièges, ou au maximum 55 avec le parti d’Avigdor Lieberman.

Le ministre des Transports Betzalel Smotritch a accusé dimanche matin Benny Gantz d’être responsable d’un retour aux urnes (qui se précise…) par son obstination à refuser les partis religieux.

LIRE  La « start-up nation » Israël, un modèle à suivre pour la France ?

Source lphinfo.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire