Le futur successeur de Federica Mogherini: une mauvaise nouvelle pour Israël

2
499

La « ministre des Affaires étrangères » de l’Union européenne, Federica Mogherini achève son mandat de cinq ans en novembre 2019. Cette ancienne communiste et partisane de l’intégration de lslam politique en Europe se sera montrée très critique envers Israël et aura adopté des positions presque systématiquement opposée aux intérêts de l’Etat d’Israël, que ce soit sur le volet israélo-palestinien que sur la question de l’Iran.

Mais l’identité de son très probable successeur pourrait presque la faire regretter ! Il s’agit de l’actuel ministre espagnol des Affaires étrangères, Josep Borrell. C’est une grande déception en Israël, qui espérait un changement de la politique étrangère de l’UE après les dernières élections qui ont vu un renforcement des partis de droite. Le choix de Josep Borrell et d’autres hauts fonctionnaires indique clairement que la politique de l’UE envers Israël, les Etats-Unis et l’Iran restera la même.

Josep Borrell est connu pour avoir un langage direct et un caractère au sang chaud. Il est un critique récurrent de la politique israélienne. Il y a une année, il avait appelé l’Union européenne en tant qu’institution et ses pays membres séparément à reconnaître « l’Etat de Palestine ». Il est aussi partisan d’une politique ferme vis à vis des Etats-Unis de Donald Trump et à l’inverse, d’une attitude souple envers l’Iran, qu’il considère, comme l’ancien président Barack Obama, comme un « Etat-clé » au Moyen-Orient. Il souhaite d’ailleurs ouvertement la défaite de Donald Trump aux élections de 2020 pour que l’Iran puisse « respirer ».

Pour savoir à qui Israël aura affaire, il faut savoir que ce diplomate avait un jour été interrogé par un journaliste à propos des appels récurrents de l’Iran à la destruction d’Israël : « L’Iran veut rayer Israël de la carte? Il n’y a là rien de nouveau. Il faut vivre avec ça ! »

LIRE  Drame sur la 443 : un motocycliste décédé au Checkpoint de Maccabim....

La nomination de Josep Borrell doit encore obtenir l’aval du parlement européen, mais la probabilité qu’elle soit refusée avoisine zéro.

Israël a décidément peu de chances avec les responsables de la politique étrangère de l’Union européenne. Depuis dix-neuf ans se sont succédé trois personnalités très critiques envers les gouvernements israéliens: Javier Solana, Catherine Ashton et Federica Mogherini.

La série va donc continuer…

Source lphinfo.com

2 Commentaires

  1. Rien d’étonnant si on considère le fait fondamental que l’UE s’est constituée politiquement dans le but caché de renforcer et justifier, à fur et mesure de sa planification sociopolitique destructrice des États Nations de l’Europe et de leurs racines judéo-chrétiennes, les interventions machiavéliques, désastreuses et criminelles de l’OTAN, comme nous l’avons vu en particulier dans les Balkans et en Libye. Or tout cela est le fruit empoisonné et mortifère du lobby internationaliste financier, basé aux USA, sans foi ni loi, qui alimente le marché de l’armement à l’infini et qui mise sur la création artificielle des mouvances islamistes terroristes, dont le régime khomeyniste d’Iran est la matrice principale, d’emblée avec la Confrérie de la haine musulmane, alias Muslim Brotherhood, depuis longtemps choyée par le Département d’État US et la CIA (accord historique entre Eisenhower et Saïd Ramadan)…
    C’est vrai que M. Trump a refusé de perpétuer cette chaîne irresponsable, il faut le louer pour cela, mais une action plus radicale doit être préconisée en urgence par ce grand ami d’Israël dans l’éradication de la Confrérie islamique pro-terroriste, en particulier dans les relations avec des pays tourmentés comme la Tunisie et la Libye, où les liens de s chefs islamistes directement ou indirectement au pouvoir, nous ramènent à coup sûr au régime de Khamenei et son terrorisme d’État que continue d’appeler hypocritement de « révolutionnaire » pour essayer de l’exporter (en Tunisie avec Rached Khriji alias Ghannouchi, depuis 2011)… Les lecteurs pourront tirer des conclusions rapides après la lecture de ma Lettre Ouverte à Mme Mogherini, avec la distance de quelques années seulement, vis-à-vis du danger iranien, d’abord pour le peuple iranien lui-même, à cause de cette « Entité khomeyniste » à anéantir à tout coût comme fut le cas du nazisme autrefois.

    La lettre à Mme Mogherini : http://www.letteresullacqua.blogspot.com/2017/08/

  2. Au lieu de pleurnicher et attaquer un petit apparatchnik comme Joseb Borrell, cherchez les vrais responsables de la politique antisémite de l’Europe actuelle, Angela Merkel et Emmanuel Macron.

    Comment se fait-il que l’Europe de l’Est ne s’est pas opposée à cette nomination, et combien Angela Merkel leur a promis pour se taire et contribuer à la politique antisémite et anti-américaine de l’UE ?

Laisser un commentaire