« Le Prince Vert » : « Israël devrait exécuter les terroristes – y compris mon père »

0
718

Masab ‘Hasan Yossef, le fils de l’un des dirigeants de l’organisation terroriste Hamas, publie une vidéo dans laquelle il conseille à Israël comment traiter avec l’organisation terroriste afin de lui faire libérer davantage d’otages de captivité. • Dans une autre déclaration, il a appelé à le transfert de tous les habitants de la bande de Gaza vers le territoire égyptien.

JDN

Masab ‘Hassan Yossef était un agent du Shin Bet et le fils du cheikh Hassan Yosef Khalil, l’un des dirigeants du mouvement Hamas en Judée et Samarie. Dans le Shin Bet, il était surnommé le « Prince Vert », et depuis le début de la guerre il a été très actif dans le plaidoyer partout dans le monde contre cette organisation terroriste meurtrière.

Il publie actuellement une vidéo sur son compte du réseau X dans laquelle il explique pendant 10 minutes comment Israël devrait gérer cette brutale organisation terroriste qu’il connaît bien. Entre autres choses, il a expliqué ce qu’Israël doit faire pour obtenir la libération d’un plus grand nombre d’otages du Hamas.

Dans un message publié à côté de la vidéo, le « Prince Vert » a écrit : « Après la libération réussie du groupe de personnes enlevées le plus vulnérable, à savoir les femmes, les enfants et les hommes âgés, Israël doit donner au Hamas un délai pour libérer les personnes enlevées restantes. »

« S’ils refusent, Israël doit exécuter les meurtriers de masse du Hamas dans les prisons israéliennes. Il n’y a pas d’exception, le cheikh Hassan Yosef en fait partie », a-t-il écrit – mentionnant d’un ton moqueur le nom de son père et affirmant que lui aussi devrait figurer sur la liste de ceux à qui s’adresser et à être exécuté, jusqu’à ce que les otages soient libérés.

Dans une autre déclaration qu’il a faite ces derniers jours, il a déclaré : « Si cela ne tenait qu’à moi, je déplacerais tous les habitants de Gaza vers un autre endroit. Cela semble extrême, mais Gaza n’est qu’un ancien camp de réfugiés qu’il faut détruire. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire