L’élimination de Qassem Suleimani « illégale » selon une juriste de l’Onu!!!

0
270

Les rives qui séparent l’Onu de la morale et du bons sens se sont encore éloignées de quelques mètres après les déclarations de la juriste Agnès Callamard. Experte française des droits de l’homme et rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, c’est à ce titre pompeux qu’elle a jugé que « l’attaque aérienne américaine contre Qassem Suleimani a violé la loi internationale sur les droits de l’homme » et a indiqué que « des officiers américains liés à cette attaque pourraient être poursuivis devant la justice internationale » !

Mme Callamard, sans doute bardée de diplômes, considère que l’élimination de Suleimani s’apparente à une « exécution extra-judiciaire », une « privation de vie illégale » et précise que la notion de « légitime défense » ne s’applique qu’en cas de danger immédiat ! Agnès Callamard a même parlé d’une « Troisième Guerre mondiale » que Donald Trump risque de déclencher !

Hillel Neuer, directeur du site UN Watch a dénoncé cette prise de position, accusant la juriste d’ignorer totalement les méfaits et la dangerosité de Qassem Suleimani en Syrie, au Liban, au Yémen ou en Irak (avec notamment la répression meurtrière des manifestations), son rôle majeur dans l’extension de la menace iranienne et de manière générale dans la préparation d’attentats à travers le monde. Il a conseillé à la juriste française d’aller rencontrer des familles de soldats et officiers américains qui combattent le terrorisme iranien loin de leurs frontières et de leur dire que leurs fils, maris et pères risquent d’être poursuivis devant la justice internationale pour avoir éliminé l’archi-terroriste Suleimani !

LIRE  Le Hamas n’attend plus que la mort d’Abbas

Dans sa correspondance avec Agnès Callamard, qui défend becs et ongles sa position, Hillel Neuer écrit aussi: « Vous devriez aussi parler aux familles des 500.000 hommes, femmes et enfants massacrés en Syrie, en Irak ou ou Yémen par la force Quds de Qassem Suleimani et leur dire que son élimination fut « illégale et en violation du des droits de l’homme… »

Mais cette femme est-elle seulement capable de comprendre ces évidences morales qu’elle étouffe sous des arguties juridiques creuses…?

Source lphinfo.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire