Les Palestiniens suppriment les accords passés avec Israël des manuels scolaires

0
198

« Supprimer le passé est une attaque contre l’espoir d’un avenir meilleur, » a réagi Benny Gantz.

L’Autorité palestinienne a supprimé des manuels scolaires la quasi-totalité des accords signés entre elle et Israël dans les écoles de Cisjordanie, de la bande de Gaza, de la partie orientale de Jérusalem et des camps de réfugiés, a rapporté lundi le site Ynet.

Au cours des trois dernières années, le ministère palestinien de l’éducation à Ramallah a réformé et mis à jour tous ses manuels scolaires pour les élèves de la première année d’apprentissage jusqu’à la dernière année.

Les accords conclus avec Israël retirés des manuels

Alors que les accords d’Oslo étaient décrits en détail dans les manuels précédents, il est écrit actuellement que « la contrainte de l’occupation sioniste de reconnaître l’OLP après la première intifada de 1987 a contribué au retour des hauts responsables de l’OLP et de ses institutions vers la Cisjordanie et la bande de Gaza. »

Aussi, dans les anciens manuels, figurait le texte intégral de la lettre datant de 1993, écrite par Yasser Arafat au Premier ministre israélien de l’époque, Yitzhak Rabin, dans laquelle étaient présentés les accords de paix entre Palestiniens et Israël.

Or, dans les nouveaux livres, il n’est plus mentionné qu’Arafat considère que la signature de la Déclaration de principes « comme » le début d’une ère de coexistence contre la violence et contre toute action susceptible de la compromettre ».

Ainsi, les accords signés au fil des ans entre les partis tels que l’accord du Caire, de la conférence de Camp David entre le Premier ministre de l’époque, Ehud Barak et Arafat, ou encore l’accord de ‘Hévron ont complètement disparu.

LIRE  Débat en Israël après la mort de Saeb Erekat

« Si les accords palestiniens convenus avec Israël étaient effectivement supprimés, il s’agit d’une première et d’une violation des jeunes palestiniens. La capacité à atteindre un avenir meilleur commence par l’éducation des générations futures à la paix, à la tolérance et à la coexistence plutôt qu’à l’incitation et à la glorification des kamikazes. Supprimer le passé est une attaque contre l’espoir d’un avenir meilleur, » a réagi le chef de la liste Bleu Blanc Benny Gantz.

Source www.i24news.tv

Aucun commentaires

Laisser un commentaire