Les présidents des universités les plus prestigieuses du monde ont légitimé l’antisémitisme

2
252

Les présidents des universités les plus prestigieuses du monde ont légitimé l’antisémitisme et ont refusé de dire que l’appel au meurtre des Juifs était contraire aux règles de leurs universités.

Be’hadré ‘Harédim – Yanky Farber

Les présidents de Harvard, de Pennsylvanie et du MIT ont été confrontés à une question simple mais essentielle de la députée Alice Stefanik lors d’une audition au Congrès mardi, et leurs réponses ont été tout simplement horrifiantes.

La députée Alice Stefanik interrogea directement les présidents d’université sur leur position sur les déclarations prônant le génocide du peuple juif. Malgré leurs appels répétés, les présidents de l’université n’ont pas déclaré que l’appel au génocide des Juifs violait les règles de conduite.

Stefanik a demandé à chacun des présidents d’université si l’appel au génocide contre les Juifs violait la politique de leur campus en matière d’intimidation ou de harcèlement.

« Si le discours se transforme en comportement, cela peut être du harcèlement », a déclaré la présidente de l’Université de Pennsylvanie, Liz Magill, refusant de condamner ces chants.

Stefanik, diplômé de Harvard, a demandé à la présidente Claudine Gay : « Pensez-vous que ce genre de discours de haine est contraire au code de conduite de Harvard ou est-il autorisé à Harvard ?

« Cela va à l’encontre des valeurs de Harvard, mais nous sommes attachés à la liberté d’expression, même des opinions répréhensibles, offensantes et haineuses », a répondu Gay sans vergogne.

Les présidents des universités les plus prestigieuses du monde ont légitimé l’antisémitisme et refusé de dire que l’appel au meurtre des Juifs allait à l’encontre des règles de leurs universités.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré : « C’est un moment dangereux et triste. Il est absurde que des lieux censés être un phare moral soient devenus un terrain fertile pour la haine. Tout Américain qui croit aux valeurs sur lesquelles les États-Unis ne peut être que choqué. Je remercie la députée Alice Stefanik de s’être clairement opposée à ces déclarations. Celui qui cède à l’antisémitisme ne doit pas rester un seul jour à son poste. »

2 Commentaires

  1. Bizarre comme article. En France, l’incitation à l’antisémitisme et à la haine raciale sont des délits quand elles se traduisent par des actions, y compromis la diffusion sur des médias.
    Mais comment empêcher les gens de penser, voire de chanter ? Faudrait-il enfermer tous les débiles insanes contaminés par les pathologies racistes et antisémites, même s’ils n’ont commis aucun délit ou crime ?

    • Juste, mais quand on connait la conduite des gens de Gauche, la « force Kaplan », on sait que c’est par ces moyens qu’ils agissent, et tentent de casser l’unité dans l’Etat – ce qu’ils sont dans les faits parvenus à faire, en montrant à nos pires ennemis que la société est divisée et qu’ils peuvent venir l’attaquer…

Laisser un commentaire