Les terroristes du Hamas ont drogué les otages avant de les relâcher « pour qu’ils paraissent heureux »

1
307

Lors d’une audition devant la commission de la santé de la Knesset, il a été révélé que les personnes enlevées avaient reçu des tranquillisants avant d’être relâchées « afin de les rendre heureuses ». • Les personnes enlevées avaient reçu un repas plus copieux avant de retourner en Israël. • Le ministère de la Santé a précisé qu’il il n’y a pas d’effet à long terme lié à l’utilisation de ces pilules.

JDN – Elhanan Tolédano

La cheffe de la division médicale du système de santé, le Dr Hagar Mizrahi, a révélé aujourd’hui (mardi) à la commission de la santé de la Knesset que les terroristes du Hamas avaient drogué les otages avec des tranquillisants de type Klonx, « pour qu’ils aient l’air heureux ».

« Les hôpitaux, les médecins légistes ont documenté les crimes de guerre restants sur les rapatriés. Certains des crimes sont la famine, le manque de soins médicaux et les entraves prolongées. Afin de protéger ceux qui y sont encore captifs, je ne vais pas m’étendre davantage. »

Selon les représentants du ministère de la Santé, qui ont participé aujourd’hui aux débats de la commission de la santé de la Knesset, les personnes enlevées ont reçu des pilules de type Klonx destinées à améliorer leur humeur. La délégation a également ajouté que les personnes enlevées avaient reçu un repas plus copieux avant de retourner en Israël. Le représentant a clairement indiqué que l’utilisation de ces pilules n’entraînait aucun effet à long terme.

Les proches des personnes enlevées dans la bande de Gaza ont critiqué le ministère de la Santé. « Il s’agit d’un événement humanitaire et sanitaire. Le ministère de la Santé parle-t-il aux ministres de la Santé du monde entier ? », s’est demandé Yordan Gonen, la sœur de Rumi Gonen, kidnappé par les terroristes du Hamas. « Au cours de la deuxième semaine de la guerre, il y a eu une réunion de tous les ministres de la Santé de l’Union européenne. Avons-nous eu une représentation là-bas ? Pourquoi les représentants de la Croix-Rouge ne nous ont-ils pas rencontrés ? Pourquoi le ministère de la Santé Santé délivre-t-il un rapport officiel sur l’état de santé des personnes enlevées ? »

Yordan a poursuivi : « Ma sœur était censée être libérée parmi les femmes et les enfants, mais elle est restée là. Pourquoi spécifiquement ma sœur, le Hamas, a choisi de ne pas libérer ? Il y a des rumeurs sur ce qui leur est fait là-bas et nous ne pouvons pas laisser cela continuer encore un instant. »

La fille d’Aviva Siegel, dont la mère a été libérée et son père Keith Siegel est toujours en captivité, a partagé : « Ma mère ne peut pas se rétablir jusqu’au retour de son mari, il n’y a aucun traitement médical qui puisse l’aider tant qu’il est là. Elle me demande : « Comment puis-je fonctionner quand je sais ce qui se passe ? »

Le président du comité de santé, Yoni Meshariki, a déclaré que le ministère de la Santé devrait publier un rapport détaillé aux organisations de santé du monde entier sur les résultats médicaux découverts suite au retour des rapatriés, et remettre aux rapatriés une fiche d’information détaillée avec tous leurs droits.

Esther Buchstab, la mère de Yagav Buchstab, kidnappé au kibboutz Nirim, a également participé à la discussion. « Nous vivons un grand choc et un sentiment d’impuissance. Nous comprenons que la condition des personnes enlevées est très mauvaise. Ce que nous entendons dans les médias n’est pas ce que nous savons. Au début, ils disent que tout va bien, mais la situation est très, très difficile. Il est important de les restituer maintenant – dans toutes les conditions », a-t-elle déclaré.

« Les soins de santé prodigués sont accidentels. S’il y a du paracétamol là-bas, c’est ce qu’ils donneront pour les problèmes de tension artérielle. Les personnes enlevées avaient l’espoir d’être libérées, et dès que cet espoir s’est dissipé, leur situation s’est dégradée. Le sentiment d’abandon était le 7 octobre, nous étions seuls impuissants pendant des heures sans que l’armée ne nous donne de réponse. Les témoignages dans les médias sont beaucoup plus positifs. »

1 Commentaire

Laisser un commentaire