Licencié pour avoir exprimé son soutien au Hamas

0
1182
Attaque à la voiture bélier dans le rue de Malkhé Israël dans le quartier de Gueoula à Jérusalem, le 13 octobre 2015

Un employé de la compagnie de téléphone israélienne Bezeq a été licencié pour avoir exprimé son soutien au Hamas.

La société a congédié son employé parce qu’il utilisait les médias sociaux pour exprimer son soutien au Hamas, c’est ce qu’a rapporté la chaîne d’information Aroutz 2. Un rapport indique en effet que l’employé de Bezeq aurait montré à l’un de ses correspondants la lettre de licenciement l’accusant d’avoir publié une affiche du Hamas sur sa page Facebook ainsi que d’avoir faire l’éloge des terroristes qui avaient tué six personnes et fait sept blessés dans une synagogue du quartier de Har Nof à Jérusalem il y a deux ans et demi.

L’employé est également accusé avoir soutenu l’action d’un ancien employé de Bezeq qui avait perpétré une attaque terroriste avec sa voiture de fonction sur la rue « Malkhé Israel » dans le quartier de Gueoula à Jérusalem, le 13 octobre dernier. L’employé incriminé a nié les faits en accusant son fils de six ans d’avoir changé sa photo. Soumis au détecteur de mensonge, ses allégations n’ont pas été confirmées. Mais l’employé a malgré tout insisté sur le fait qu’il travaille pour Bezeq depuis 17 ans et qu’un test de détecteur de mensonge ne signifie pas qu’il soutient le terrorisme, tout comme il ne saurait justifier son licenciement.

LIRE  Vers une autre vision française d’Israël?

Aucun commentaires

Laisser un commentaire