L’indiscrétion de Trump met en danger un espion israélien

0
801

La vie d’un espion infiltré par Israël au sein de l’Etat Islamique est en danger après que le président Donald Trump ait divulgué des informations classifiées lors d’une réunion avec des responsables russes la semaine dernière.

Il semblerait que ce soit l’espion qui ait fourni l’information selon laquelle Daesh était capable de piéger les ordinateurs portables de façon indétectable par les mesures de sécurité actuelles. L’information était assez fiable pour que les États-Unis envisagent une interdiction des ordinateurs portables sur tous les vols en provenance d’Europe vers les États-Unis.

Ce renseignement sensible a été partagé avec les États-Unis à la condition que la source demeure confidentielle.

«Le véritable risque n’est pas seulement pour cette source, a déclaré Matt Olsen, ancien directeur du Centre national de lutte contre le terrorisme, mais pour des sources futures d’informations sur les complots qui nous visent».

Daesh a déjà revendiqué l’explosion d’un avion de ligne russe il y a deux ans, tuant plus de 200 personnes, affirmant que la bombe était cachée dans une canette de boisson gazeuse. C’est ce qui justifie selon le conseiller national de la sécurité à la Maison Blanche les divulgations du président Trump aux Russes

« Et tel était le contexte de la conversation dans laquelle il était tout à fait approprié de partager ce en quoi consiste la menace comme base d’une action et d’une coordination communes », a déclaré le général H. R. McMasters mardi.

Pressé par Jonathan Karl d’ABC News, McMaster n’a pas dit si Trump a divulgué des informations classées secrètes. Trump lui a écrit sur Tweeter mardi qu’il avait le « droit absolu » de partager des « faits » avec les Russes.

LIRE  Une nouvelle Allemagne ?

Mais beaucoup dans la communauté antiterroriste pensent que ce que le président a fait était une erreur.

« La Russie ne fait pas partie de la coalition contre ISIS », a déclaré M. Olsen. « Ils ne sont pas nos partenaires. »

Dan Shapiro, l’ancien ambassadeur des États-Unis en Israël, et maintenant membre principal de l’Institut pour les études de sécurité nationale à Tel-Aviv, est d’accord. Dans une interview accordée à ABC News, il a qualifié le président et son équipe de «négligents», en disant que les informations divulguées démontrent une «mauvaise compréhension de la façon de protéger les informations sensibles».

Cependant, Shapiro était très préoccupé par le fait que cette indiscrétion du président pourrait amener Israël à réfléchir à deux fois avant de partager des informations avec les services de renseignement américains, prévenant qu’il « cela entraînera inévitablement plus de prudence de la part des services israéliens « .

Source ABC News

Aucun commentaires

Laisser un commentaire