« L’Iran étouffe sous les sanctions américaines »

0
99

Nikki Haley, l’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, a déclaré mercredi que l’Iran « souffre » des sanctions radicales réanimées par le président Donald Trump.

« Ils se sentent faibles, et nous les étouffons au point qu’ils doivent s’attaquer à leurs missiles balistiques, ils doivent s’attaquer au terrorisme », a déclaré Haley dans une interview donnée à Fox News.

« L’Iran est absolument le spoiler en Syrie. Nous voyons qu’ils essaient d’être une menace pour Israël. Ils créent des guerres par procuration dans tout le Moyen Orient et c’est la raison pour laquelle nous sommes sortis de l’accord iranien – parce que nous avons canalisé beaucoup d’argent pour leur permettre de continuer ces aspects négatifs et maintenant nous disons c’est fini. Le 5 novembre nous allons toucher leur pétrole, nous allons frapper leurs banques étrangères, et ils vont vraiment commencer à le sentir. Mais je pense qu’au bout du compte, ce que vous voyez est que rien ne réparera l’Iran tant que l’Iran ne se réparera pas elle-même, » a-t-elle ajouté.

Trump s’est retiré de l’accord nucléaire de 2015 avec l’Iran en mai et a récemment signé un décret exécutif rétablissant officiellement les sanctions contre l’Iran qui avaient été suspendues dans le cadre de l’accord.

Suite aux sanctions, la valeur du rial iranien a chuté.

Des sanctions américaines encore plus sévères contre les secteurs bancaires et énergétiques de l’Iran devraient entrer en vigueur en novembre, y compris des restrictions imposées à l’industrie pétrolière iranienne, qui pourraient couper une source cruciale de devises fortes.

« Nous nous concentrons en ce moment sur le peuple iranien » a dit Haley, reconnaissant les troubles dans le pays. « Je veux dire, ils ont protesté, ils ont dénoncé, ils ont dit qu’ils voulaient une vie meilleure… Mais en fin de compte, nous ne pouvons pas leur permettre d’avoir des programmes nucléaires. »

Répondant à des rapports selon lesquels l’ancien secrétaire d’état John Kerry pourrait demander aux pays étrangers de rejeter l’administration Trump, Haley a de nouveau critiqué le précédent accord entre l’administration Obama et l’Iran.

« Ils peuvent rejeter ce président, mais ce président est ce qui nous a sauvé avec cette politique. Parce que sinon, dans quelques années, ils auraient obtenu tout cet argent et elles auraient été levées de toute façon » a-t-elle déclaré, en référence à l’échéance des principales dispositions de l’accord avec l’Iran.

Haley a également répondu aux récents rapports selon lesquels le dictateur syrien avait approuvé une attaque au gaz dans la province d’Idlib, le dernier bastion rebelle du pays.

« Ce que nous avons dit, vous savez, les syriens, les russes et les iraniens était, eh bien, deux fois : nous vous avons averti de ne pas utiliser d’armes chimiques, deux fois, et deux fois le président Trump a agit, » a dit Haley. « Ne nous testez plus. Parce que je pense que les chances sont très fortement contre eux. »

La Maison Blanche a averti la semaine dernière que « des millions de civils innocents sont menacés par une attaque imminente du régime Assad, soutenu par la Russie et l’Iran » a Idlib, ajoutant que le président Donald Trump avait averti qu’une telle attaque serait une escalade dangereuse d’un conflit déjà tragique et risquerait la vie de centaines de milliers de personnes.

Trump a lui-même averti Assad la semaine dernière que « le monde regarde » alors que les forces gouvernementales se préparent à attaquer Idlib.

Interrogé sur l’autorisation donnée mercredi par Trump d’imposer des sanctions contre tout pays qui interfère avec les élections américaines, Haley a déclaré que le message était clair.

« A quiconque voudrait déranger nos élections de mi-mandat, utilisant n’importe quelle fraude, le président dit, si vous le faites, vous paieriez, » a-t-elle déclaré.

Source www.juif.org

Aucun commentaires

Laisser un commentaire