Le maire orthodoxe d’Elad distingué par le magazine Globes

0
786

Israël Poroush, 36 ans, marié et père de six enfants, fait honneur au monde orthodoxe d’Israël.

Le maire de la ville d’Elad figure en effet sur une liste de 40 jeunes à l’avenir prometteur dressée par le magazine Globes. Le reporter de la revue Dror Feuer l’a interviewé à cette occasion et a décrit sa personnalité en expliquant les raisons qui l’avait poussé à le choisir parmi d’autres.

Il faut dire qu’Israël Poroush est né dans une famille très impliquée dans l’action communautaire et politique depuis plusieurs générations. Il est le fils ainé des douze enfants de Meir Poroush, président du centre de l’Agoudat Israël à Jérusalem et député au sein du parti Yaadout Hatora.

Son grand-père, Rav Menahem Poroush, a été vice-ministre, député dans la 10e Knesset, adjoint au maire de Jérusalem et fondateur du réseau éducatif H’inouh’ Atsmaï destiné aux enfants de familles orthodoxes.

Israël Poroush a entamé sa carrière dans l’humanitaire, créant une association, ‘H’ayim Lenefesh’ venant en aide aux prisonniers et aux personnes souffrant de maladies incurables ou de troubles mentaux, ce qui a permis d’éveiller la conscience du monde H’arédi à ce type d’affections.

A priori, a-t-il confié, il n’envisageait pas de carrière politique mais un jour, quelqu’un a écrit à son grand-père pour lui dire qu’il fallait venir en aide à la ville d’Elad. C’est ainsi qu’il est entré dans l’arène…

Dans sa description, Dror Feuer rappelle qu’Israël Poroush est le plus jeune maire du pays dans la ville la plus jeune d’Israël (avec 65 % de la population âgée de moins de 19 ans et plus de 1 800 naissances par an).

LIRE  Le Grand rabbin de Munich agressé par des musulmans

Il affirme aussi que Poroush ‘n’évacue aucune difficulté ni aucun conflit ‘sous le tapis’. Il parle librement de la pauvreté et aussi du problème des jeunes confrontés aux violences et à la drogue.

Son programme quotidien est chargé: levé à 6h30, il va prier Shaharit et se trempe ensuite dans un Mikveh où il a souvent l’occasion de rencontrer des gens qui l’entretiennent de questions graves concernant sa ville.

 

Lire la suite sur Chiourim.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire