Méïr ‘Habib : « Nous devons apprendre des méthodes israéliennes »

0
67

Deux attentats en France à quelques heures d’intervalle, trois personnes ont été tuées, dont deux décapitées lors d’une attaque dans la ville de Nice. En Arabie Saoudite, un agent de sécurité de l’ambassade de France est poignardé. • Meir Habib, député : « Nous devons apprendre des méthodes israéliennes. Il est temps d’agir! »

Be’hadré ‘Harédim

La France est mise à sang aujourd’hui (jeudi) à la suite du dessin publié dans le journal Charlie Hebdo qui a enflammé la colère dans le monde arabe, dont beaucoup habitent en France. A Nice, trois personnes ont été assassinées dans une église ; à Avignon, un homme criant «Allah Akbar» a été abattu par la police et un employé du consulat français en Arabie Saoudite a été poignardé.

La première attaque a commencé vers 9 heures du matin, heure locale, à la cathédrale Notre-Dame de Nice, où un terroriste a décapité un fidèle de l’église, une femme de 70 ans et un autre homme à l’église, et a mortellement poignardé une deuxième femme, blessant plusieurs autres, il a été blessé par balles et arrêté par la police.

Environ deux heures plus tard, un terroriste a menacé des personnes avec des armes dans les rues d’Avignon – à 200 kilomètres de la ville de Nice – en criant «Allah Akbar», il a été abattu par la police.

Un autre événement a eu lieu dans une autre partie du monde. En Arabie saoudite, un agent de sécurité du consulat de France à Djeddah a été poignardé et blessé. L’agent de sécurité a été transporté dans un hôpital avec des blessures non mortelles.

L’agresseur est un homme d’une vingtaine d’années qui a été identifié comme étant Ibrahim lors de son arrestation, a rapporté La Figaro. Son identité est contrôlée par la police.

LIRE  Pologne: deux Belges accusés de vol à Auschwitz acquittés par un tribunal

Le député Meir Habib a évoqué l’attaque au couteau à l’église Notre-Dame de Nice et a déclaré que la France devrait apprendre d’Israël en matière de lutte contre le terrorisme. « Alors que la France fait face à l’état d’urgence en raison de la crise sanitaire, les lâches islamistes qui ont massacré des gens qui priaient dans la cathédrale Notre-Dame de Nice », a commencé Habib.

« Ils corrompent le visage de la France. Nous sommes en guerre. Assez ! Notre réaction doit être disproportionnée face à ces animaux sauvages, les islamistes se déchaînent avant la fermeture, après Nice, maintenant Avignon. Que va-t-il encore se passer aujourd’hui ? Il faut arrêter avec les minutes de silence, les bougies et les fleurs sur les places. Notre réaction doit être disproportionnée – c’est un élément dissuasif ! Je le répète encore et encore – nous devons apprendre des méthodes israéliennes. Il est temps d’agir! »

Comme rapporté dans Behadrei Haredim, le président français Emanuel Macron a vigoureusement défendu la liberté d’expression à la suite de l’attaque terroriste mais est devenu la cible de la colère dans le monde islamique. La Turquie a promis de prendre « des mesures juridiques et diplomatiques » en réponse au dessin animé, tandis que le président iranien Hassan Rohani a menacé la France et a averti qu’insulter le prophète encouragerait « la violence et l’effusion de sang ».

Rohani a déclaré que « l’Occident devrait comprendre qu’insulter le prophète signifie une attaque contre tous les musulmans, tous les prophètes, toutes les valeurs humaines et bafouer l’éthique, insulter le prophète n’est pas un exploit, c’est immoral, cela encourage la violence », a déclaré Rouhani dans un discours télévisé lors de la réunion hebdomadaire du cabinet.

LIRE  Guy Millière : l'agitation en France n'en finit pas

« C’est une surprise que cela vienne de ceux qui prétendent à la culture et à la démocratie qu’ils encourageront d’une manière ou d’une autre, même si ce n’est pas intentionnellement, la violence et l’effusion de sang », a-t-il ajouté. Rohani a également appelé l’Occident à « cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures des musulmans s’il cherche vraiment à atteindre la paix, l’égalité, la tranquillité et la sécurité dans les sociétés d’aujourd’hui ».

Aucun commentaires

Laisser un commentaire