Michmar ha’Emeq

0
1210

ne promenade dans le na’hal haChofet, cette grande surface forestière de Ramath Menaché, un plateau situé au sud du mont Carmel, à proximité de Meguido.

 

C’est une région au climat très agréable, mais la forêt y est particulièrement humide. Visiblement, il s’agit d’une couverture forestière ancienne – et certains témoignent encore du fait que l’une des principales activités des autochtones était la fabrication de charbon de bois.

Nous allons nous rendre à Michmar ha’Emeq (un kibboutz qui existe depuis les années 1920), qui se trouve à une dizaine de kilomètres du site de Meguido, sur la route qui mène vers ‘Haïfa.

Nous allons dépasser cet endroit – si nous venons de Meguido – pour emprunter une route qui monte, tout de suite après le kibboutz, vers ‘Ein haChofet, qui se trouve sur le haut de la rama du plateau. Au bout de 500 m, une route forestière qui s’ouvre sur notre gauche, et nous nous y rendons. Après avoir parcouru 300 m sur ce chemin, nous arrivons à un carrefour, où nous laisserons la voiture. A partir de là, nous entreprenons une montée douce avec le chemin marqué en rouge, que nous suivrons sur 2,5 km environ. Après 1,5 km, nous pourrions pousser sur la droite sur une centaine de mètres, et arriver au ‘Ein Choulamit, une source ouverte.

Quand nous atteindrons à un croisement de chemins, nous continuerons sur la gauche. Arrivés, quelques centaines de mètres plus loin, à un autre croisement, nous cesserons d’avancer pour grimper sur la colline d’à côté, appelée « ‘Hourbath Bath Roch » sur la carte, ou « Beth Rass » ailleurs. Il s’agit d’un site ancien, sans doute lié à Meguido ; des fouilles archéologiques ont montré qu’il a été habité à de nombreuses périodes anciennes.

LIRE  Mata'

Il est possible d’utiliser pour d’y monter par le chemin qui y mène, mais on peut aussi utiliser les pistes tracées par les quads, ou quadricycles (tractéron en ‘ivrit) qui semblent adorer les dénivellations dans la région, car on trouve de nombreuses pistes de ce type. Le sentier proposé utilise du reste une piste de ce genre.

Quand nous redescendrons, nous chercherons un sentier marqué en noir – avec toutefois un rond rouge qui s’y ajoute, peut-être pour indiquer que ces pistes sont utilisables également par des cyclistes.

Là, nous commençons la descente qui doit nous mener à la voiture, en suivant ce signe – qui passe d’un chemin forestier un autre. Au passage, nous verrons une tour érigée sur une colline nommée Guiva’t Keath, en souvenir de jeunes des kibboutsim tombés durant des guerres.

A la fin du chemin, nous sentirons qu’à nouveau, nous pénétrons dans une zone humide – c’est donc que nous nous rapprochons du fond de la vallée, et de la voiture.

La promenade prend deux heures et demie, et nous permet de parcourir un paysage réellement agréable et tranquille.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire