Migrants : « La fermeté aux frontières restera la même », affirme Trump

0
485

S’il a cédé sur la séparation des familles de migrants, le président américain ne compte pas assouplir sa politique migratoire.

Quelques heures après avoir signé le décret qui maintient réunis les migrants et leurs enfants sur le sol américain, Donald Trump était mercredi soir en meeting à Duluth, dans le Minnesota. Devant une audience acquise à ses idées, le président américain a martelé que son recul sur cette pratique sujette à polémique n’atténuait en rien sa stratégie à la frontière du Mexique.

« Ils ne nous envoient pas le meilleur, nous leur renvoyons leur rebut », a-t-il commencé. « Aujourd’hui, j’ai signé un ordre exécutif », « nous allons garder les familles ensemble, mais la frontière sera aussi stricte qu’elle l’a été », a-t-il promis.

Donald Trump s’est de nouveau engagé à faire construire un mur de séparation le long de la frontière avec le Mexique, en dépit de l’opposition contre sa promesse de campagne. « Les Démocrates veulent des frontières ouvertes. Ils disent laissez tout le monde entrer, laissez-les venir de partout, du Moyen-Orient, nous nous en fichons, nous n’y allons pas. Nous ne laisserons pas faire », a-t-il lancé.

 Pendant près d’une heure, le président américain s’est auto-congratulé pour le sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jung-un, qu’il a amplement félicité. « Ce fut une excellente réunion », a-t-il commencé, assurant ensuite que « le président Kim… fera de ce pays un grand pays prospère. Laissez-moi vous dire, il y a un an et demi, personne ne pensait que c’était possible ».

Devant 9 000 de ses électeurs de 2016, Trump a semblé renouer avec ses discours décousus de campagne, lui le self-made-man contre le reste du monde. « L’élite, l’élite, pourquoi sont-ils élites », a-t-il par exemple lancé. « J’ai un bien meilleur appartement qu’eux, je suis plus intelligent qu’eux, je suis plus riche qu’eux, je suis devenu président et ils ne l’ont pas fait ».

LIRE  A Auschwitz, ce drone capture des images qui glacent le sang

Source www.leparisien.fr

Aucun commentaires

Laisser un commentaire