Neuf enfants de djihadistes ont atterri en France ce mardi

0
159

Parmi eux se trouvent notamment les petits-neveux et petites-nièces des frères Clain. Les mères ont été placées en garde à vue, explique France Inter.

C’est une nouvelle qui devrait faire couler de l’encre alors que la question du rapatriement des femmes et enfants de djihadistes en Syrie reste un sujet sensible. Le 16 septembre dernier, des familles avaient décidé d’attaquer Jean-Yves Le Drian pour « omission de porter secours ». Huit jours plus tard, neuf enfants et leurs mères font leur retour en France, précise France Inter. Des cas emblématiques puisqu’ils sont liés à la nébuleuse djihadiste du sud-ouest de la France, autour de Mohammed Merah ou des frères Clain.

Neuf enfants, donc, âgés de 3 à 13 ans, qui ont passé ensemble plusieurs années sur le territoire du califat de Daech. Cinq d’entre eux sont directement liés aux frères Clain, qui avaient enregistré les revendications des attentats du 13 novembre 2005. Il s’agit en effet des enfants de Jennifer Clain, la nièce des frères. Ces derniers sont morts dans des attaques de la coalition internationale à Baghouz, le dernier bastion de l’EI en Syrie. Jennifer Clain avait ensuite été arrêtée alors qu’elle fuyait la Syrie avec ses enfants. Son époux, Kevin Gonot, a, lui, été condamné à mort en Irak.

Expulsés vers la France

Leur retour en France ce mardi est le résultat d’un protocole signé entre la France et la Turquie depuis 2014, explique la radio. Les djihadistes français sont systématiquement expulsés vers Paris. Jennifer Clain, avec ses cinq enfants, et la femme de Thomas Collange, un autre djihadiste, avec ses quatre enfants, ont été accueillies par la DGSI à leur arrivée. Les deux femmes ont été placées en garde à vue dès leur arrivée sur le territoire, dans le cadre d’une enquête pour association de malfaiteurs terroriste. Les enfants ont, quant à eux, été séparés de leurs mères et confiés à l’aide sociale à l’enfance de Seine-Saint-Denis. Cette institution prend déjà en charge depuis plusieurs années d’autres membres de la famille Clain. Un suivi est alors mis en place, avec des juges, des éducateurs et des psychologues.

LIRE  La lutte contre l’antisionisme au coeur du programme du nouveau gouvernement autrichien

Au total, plus de 130 enfants de djihadistes sont rentrés en France ces dernières années. La majorité a moins de 5 ans. Concernant les adultes, environ 300 djihadistes français qui avaient rejoint le groupe État islamique sont revenus dans l’Hexagone. En juin dernier, trois adultes et neuf enfants étaient revenus dans une situation similaire.

Source www.lepoint.fr

Aucun commentaires

Laisser un commentaire