New York : Recrudescence des actes antisémites dans les quartiers orthodoxes de Brooklyn

0
69
A New York Police Department car stands parked outside of a building containing IBT Media, parent company of Newsweek Media Group, in New York, U.S., January 18, 2018. Picture taken January 18, 2018. REUTERS/Lucas Jackson

Alors que le département de police de la ville de New York annonçait mardi que son unité chargée des crimes motivés par la haine enquêtait sur une série d’attaques contre des Juifs orthodoxes vendredi soir dans la section de Borough Park à Brooklyn, un important dirigeant de la communauté a averti que la menace actuelle de violences antisémites signifiait: que « les habitants de certains quartiers ont peur de quitter leur maison ».

Le rav Ya’akov Behrman – le fondateur de la Jewish Future Alliance basée à Brooklyn – a déclaré mardi que la série d’attaques étaient perpétrées ces deux dernières années par des groupes antisémites contre des Juifs orthodoxes dans les quartiers de Williamsburg, Crown Heights et Borough Park.

«Les sentiments des gens sont importants et la communauté y voit un antisémitisme», a déclaré Berhman. « Il y a ces attaques constantes contre des individus juifs dans lesquelles aucun argent n’est volé et où il ne semble y avoir aucune motivation autre que d’attaquer des Juifs. »

Les derniers incidents ont été enregistrés vendredi soir dernier, avec trois attaques distinctes dans Borough Park impliquant le même véhicule de tourisme dans un rayon de cinq pâtés de maisons. Des caméras de sécurité ont capturé chaque incident, au cours duquel plusieurs hommes sont sortis de la voiture pour poursuivre des hommes et garçons juifs. Lors d’un incident, un Juif a été frappé et battu après que le groupe l’ait cloué contre un autre véhicule avec sa voiture.

Plus de la moitié des crimes motivés par la haine rapportés à New York cette année, sont de nature antisémite, avec plus de 150 incidents ciblant des Juifs – une augmentation de 63% par rapport à l’année précédente, selon les chiffres publiés par la NYPD en septembre.

LIRE  Les Palestiniens menacent la normalisation arabe avec Israël

Bien que le nombre d’arrestations liées à des crimes motivés par la haine soit également en hausse: en septembre 135, contre 108 en 2018, les dirigeants juifs de Brooklyn ont déclaré que la communauté était de plus en plus frustrée du fait que la loi n’était pas appliquée, de nombreuses personnes pensant que le bureau du procureur de district était réticents à poursuivre des personnes arrêtées pour des infractions antisémites.

« Les pressions sur le NYPD sont nombreuses pour qu’il s’éloigne des soi-disant « crimes mineurs », a déclaré mardi le rav Eli Cohen – directeur exécutif du Conseil de la communauté juive de Crown Height. « Nous avons eu de nombreuses conversations avec le procureur de Brooklyn sur le point de savoir si les assaillants peuvent être détenus en fonction de leur probabilité de récidive, mais ils ne le font pas. »

Berhman a fait valoir que le NYPD était restreint à cause des pressions exercées par les politiciens de la ville. Il a ajouté qu’il surveillerait attentivement les candidats lors de la prochaine élection du maire de New York, en 2021, « pour voir s’ils soutenaient ou non la police et comment ils envisageaient de résoudre ces problèmes ».

Cohen a noté qu’il y avait aussi des « développements positifs » en train de se produire au niveau de la sensibilisation de la communauté, y compris le dialogue avec les jeunes afro-américains. Les attaques à Brooklyn ont généralement impliqué des hommes noirs à l’adolescence et au début de la vingtaine assaillant des Juifs orthodoxes isolés.

«Il y a un réel désir d’apprendre sur les autres et de vivre ensemble en harmonie», a déclaré Cohen. Il a déclaré que la violence antisémite à Brooklyn n’était, selon lui, pas enracinée dans «un sentiment quelconque de ressentiment culturel ou institutionnel ou dirigé par un groupe».

LIRE  Washington : un homme condamné pour avoir publié sur Facebook des plans comment tuer des Juifs

« C’est plus un problème au niveau individuel qu’au niveau du groupe », a déclaré Cohen.

Le rav David Niederman – président des organisations juives unies de Williamsburg et de North Brooklyn – a déclaré qu’une «approche plus systémique et moins ponctuelle» de la part des responsables de la ville était nécessaire.

«Nous subissons attaque après attaque», a déclaré mardi le rav Niederman. « Nous avons besoin d’un groupe de réflexion composé du NYPD et de différents représentants de la communauté pour se réunir et comprendre pourquoi cela se produit et ce que nous pouvons faire. »

Source hassidout.org

Aucun commentaires

Laisser un commentaire