« Plus jamais », un slogan si souvent entendu, sur le point d’être oublié en Allemagne?

0
367

Lors de son interview au journal Heilbronner Stimmle, une ancienne dirigeante du Conseil central des Juifs d’Allemagne, Charlotte Knobloch, s’est dit tres inquiète et a mis en garde contre la banalisation des attaques verbales et physiques contre les citoyens juifs du pays…

« La vie juive n’est possible que sous protection policière dans le respect des mesures de sécurité les plus strictes […]. Les institutions juives, les synagogues et les cimetières sont régulièrement vandalisés, et les expositions accessibles au public sont délibérément endommagées ou détruites», a déclaré Charlotte Knobloch après la vandalisation d’une Menora à Heilbronn plus tôt ce mois-ci, qui soit dit en passant n’a toujours pas été qualifié d’ « acte antisémite » par les autorités.

Charlotte Knobloch a également fait par de son inquiétude concernant l’entrée du parti d’extrême droite AfD (Alternative für Deutschland, ou Alternative pour l’Allemagne) au parlement allemand au début de l’année. « Avec l’AfD, l’exclusion, les agressions, le mépris de l’humanité, la théorie du complot, le nationalisme volkisch, le néo-nazisme, la violation de la constitution, la négation de l’Holocauste, l’antisémitisme, le racisme, l’hostilité envers les médias et l’Europe, le révisionnisme et le relativisme historique se sont installés au Bundestag et dans ses instances nationales et internationales » a-t-elle déclaré.

L’ex-dirigeante du Conseil central des Juifs d’Allemagne n’a pas non plus hésité à évoquer « l’antisémitisme des migrants musulmans », elle a rappelé les incidents du 8 décembre, à Berlin au cours desquels des manifestants avaient brûlé des drapeaux israéliens en guise de protestation contre la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale israélienne, provoquant ainsi l’indignation des autorités juives et allemandes.

LIRE  La précarité en Israël, face cachée du boom économique

Le ministre allemand de l’Intérieur, Thomas De Maizière, a, de son coté, appelé le gouvernement à nommer un commissaire à l’antisémitisme pour contrer le discours de haine croissant contre les Juifs et Israël, tant de la part de l’extrême droite que de la communauté immigrée. « Chaque acte criminel motivé par l’antisémitisme est une honte pour notre pays », a déclaré de Maizière au journal Bild am Sonntag, avant de souligner la montée en charge  « des blagues inappropriées » et « des comportements discriminatoires » envers les juifs et de conclure : « L’antisémitisme ne doit plus jamais s’imposer en Allemagne».

Tel-Avivre –

Aucun commentaires

Laisser un commentaire