Pourquoi la ville de Ness Ziona (Israël) est célèbre dans les milieux de l’espionnage?

0
61

En 1952, alors que l’État d’Israël n’avait que quatre ans, l’Institut israélien de recherche biologique a ouvert ses portes, créé à des fins de recherche gouvernementale.

L’institution a été fondée par un groupe de scientifiques du Corps des sciences de l’armée israélienne et d’organisations universitaires et fonctionne comme un centre national de recherche et de développement dans les domaines biologiques, chimiques et environnementaux, afin de renforcer les capacités et les forces de l’État d’Israël. .

Il est situé dans la petite ville de Ness Ziona (notre photo), située à dix-huit kilomètres au sud-est de Tel-Aviv.

Au fil des ans, l’Institut s’est engagé dans la recherche et le développement dans les domaines de la biologie, de la chimie et des sciences de l’environnement pour fournir à l’État d’Israël une réponse scientifique aux menaces chimiques et biologiques.

Selon la presse étrangère et le livre Mossad, l’histoire secrète de Gordon Thomas, l’institut est, ou du moins dans le passé, dédié au développement d’armes biologiques et chimiques.

« De nombreuses armes chimiques et biologiques sont fabriquées dans leurs laboratoires et ateliers », relate un extrait du livre.

« Les chimistes de l’institut – dont certains ont déjà travaillé au KGB ou dans les services secrets de la République démocratique d’Allemagne – ont créé le poison utilisé pour la tentative d’assassinat de Khaled Meshal, le leader du groupe fondamentaliste Hamas », ajoute-t-il.

Selon des articles de presse israéliens, au moins deux opérations d’assassinat du Mossad utilisant du poison ont été découvertes.

En 1997, après la tentative d’éliminer le chef du Mouvement de résistance islamique palestinien (Hamas), Khaleed Meshal, après avoir échoué à la mission, Israël, plus précisément son Premier ministre Benyamin Netanyahu, qui occupait également ce poste ces années-là, a reconnu la paternité de ses agents dans l’incident d’une conversation téléphonique avec le roi Hussein de Jordanie, et après une heure dans un avion militaire, ils ont transféré l’antidote au gaz neurotoxique au royaume hachémite. L’incident s’est produit à Amman.

LIRE  Juifs de France, la situation est grave

En 2010, Mahmoud al-Mahhbouh, un haut dirigeant du Hamas, impliqué dans le trafic d’armes d’Iran vers la bande de Gaza, a été assassiné. L’incident s’est produit dans un hôtel de Dubaï et du poison a été utilisé.

Read more https://rakbeisrael.buzz/coronavirus-plus-de-80-des-participants-aux-essais-de-vaccins-israeliens-ont-developpe-des-anticorps/

Aucun commentaires

Laisser un commentaire