Refus du CFCM de s’associer à la « marche des musulmans contre le terrorisme »

0
579

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a refusé de s’associer à la marche des musulmans contre le terrorisme de l’imam Hassen Chalghoumi, à l’initiative de cette marche, soutenue par l’intellectuel juif Marek Halter.

Sollicité pour participer à cette marche, le CFCM a opposé une fin de non-recevoir à la demande. Dans un communiqué commun, trois responsables musulmans – Dalil Boubakeur et Abdallah Zekri de la Grande mosquée de Paris, Amar Lasfar des Musulmans de France – ont fermement condamné le projet.

« Nous refusons tout lien entre islam et terrorisme et affirmons que la religion musulmane ne peut sécréter aucune forme de violence », peut-on lire dans le communiqué.

Cette « marche » débute et s’achèvera (le 14 juillet) en France, où vit la plus importante communauté musulmane d’Europe avec plus 3,5 millions de membres. La délégation d’imams se rendra en car dans différents lieux marqués par des attentats: Berlin, Bruxelles, Saint-Etienne-du Rouvray, Toulouse et Nice.

Le 20 juin, le président français Emmanuel Macron avait salué « l’attitude exemplaire » et les « positions fortes » du CFCM face au terrorisme.

« Votre mandat a en effet été marqué par les terribles attaques terroristes qui ont frappé au cœur notre pays et fait couler le sang de tant d’innocents. Ces attentats ont mis à l’épreuve le peuple français, avec pour objectif évident de créer entre les Français de toutes croyances et les Français de confession musulmane une déchirure profonde », avait déclaré le dirigeant français lors du dîner officiel de rupture du jeûne du CFCM.

« Ils furent la tentative explicite de donner de l’islam l’image d’une religion cautionnant le meurtre et la terreur au nom d’idéaux fanatiques. Pour lutter contre cette perversion du message de l’islam, pour surmonter l’horreur des meurtres les plus abjectes, il nous fallait le concours d’autorités musulmanes fermes dans leurs convictions, solides dans la dénonciation de ces crimes. Pas une fois, le CFCM n’a fait défaut », avait-il poursuivi.

LIRE  Netanyahou aux dirigeants européens: "Bloquez l’interdiction de l’abattage cacher!"

En 2006, le CFCM avait engagé une action en justice contre les journaux français ayant reproduit les caricatures du prophète Mahomet. L’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, qui avait publié l’intégralité des caricatures tirées du Jyllands-Posten et un dessin de Cabu représentant un Prophète désespéré d’être « aimé par des cons » était particulièrement visé. Le CFCM avait tenté d’obtenir l’interdiction de sa publication, sans résultat.

Le 7 janvier 2015, une attaque terroriste islamiste perpétrée par les frères Kouachi avait décimé le journal satirique français. Onze personnes, dont huit membres de la rédaction avaient été abattus par les deux djihadistes.

Faouzi Ahmed jforum.fr

Aucun commentaires

Laisser un commentaire