Serge Klarsfeld clashe le PM français sur l’antisémite Céline : “Nous ne laisserons pas republier de tels textes qui ont mené nos parents à la mort !”

0
420

L’avocat et chasseur de nazis, Serge Klarsfeld, a fustigé dimanche les propos du Premier ministre français Édouard Philippe sur l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline.

“Il est probable que le Premier ministre n’a pas lu une seule page de ces abjects pamphlets antijuifs. Sinon il n’aurait pas utilisé l’argument de la “place centrale” de Céline dans la littérature française pour accepter la publication de ces pamphlets “soigneusement accompagnés”. Si un Prix Nobel de médecine français écrivait un pamphlet recommandant la mise à mort systématique des nourrissons handicapés et des vieillards séniles en expliquant tous les avantages qu’en retirerait la France, le Premier ministre n’accepterait certainement pas la publication et la diffusion de cet ouvrage même  “soigneusement accompagné”. Le Premier ministre ne se rend-il pas compte qu’il accepte dans son principe la diffusion de textes de Céline lequel prône la mise à mort des Juifs sans exception ; mise à mort qui a été suivie d’effet avec la complicité de l’Etat français de l’époque”, a dénoncé dans un courrier le président des Fils et Filles des Déportés Juifs de France.

“Aujourd’hui, alors que les attentats et les actes anti-juifs se sont multipliés, que des enfants juifs sont assassinés de sang-froid, il n’est pas envisageable que la société politique française accepte la diffusion de tels textes nocifs et talentueux d’incitation à la haine raciale et à l’extermination des Juifs. Nous ne laisserons pas republier de tels textes qui ont mené nos parents à la mort !”, a-t-il conclu.

Le Premier ministre Edouard Philippe s’est prononcé dimanche en faveur de la publication des pamphlets antisémites de Louis-Ferdinand Céline, mais à condition qu’elle soit soigneusement “accompagnée”.

LIRE  Les effets des intempéries : le caroubier d'Arbel a été déraciné

“Je n’ai pas peur de la publication de ces pamphlets, mais il faudra soigneusement l’accompagner”, a déclaré le chef du gouvernement dans un entretien au Journal du Dimanche.

“Il y a d’excellentes raisons de détester l’homme, mais vous ne pouvez pas ignorer l’écrivain ni sa place centrale dans la littérature française”, a estimé le Premier ministre.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Aucun commentaires

Laisser un commentaire