Syrie: Trump durcit le ton contre la Turquie

0
76

Trump demande à Erdogan de « mettre fin à l’invasion » et réclame un « cessez-le-feu immédiat », a annoncé Pence.

Le président américain Donald Trump a soudain durci le ton lundi face à la Turquie, l’appelant à mettre fin à son opération militaire en Syrie et annonçant une série de sanctions au moment où les troupes syriennes se déployaient dans le nord du pays.

Cibles d’une offensive turque meurtrière et abandonnées par leurs alliés américains, les forces kurdes se sont tournées vers les troupes de Damas, qui se sont approchées lundi de la frontière.

« Les Etats-Unis veulent que la Turquie mette fin à l’invasion, mette en oeuvre un cessez-le-feu immédiat et commence à négocier avec les forces Kurdes en Syrie », a indiqué le vice-président américain Mike Pence qui a précisé qu’il se rendrait prochainement en Turquie à la demande de M. Trump.

Lancée le 9 octobre, l’opération turque a ouvert un nouveau front dans le conflit en Syrie, où interviennent acteurs régionaux et internationaux, et qui a fait depuis 2011 plus de 370.000 morts et poussé à la fuite des millions de personnes.

Lors d’un échange téléphonique avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, M. Trump s’est montré « très ferme », a affirmé M. Pence, qui a assuré que le dirigeant turc s’était engagé à ce qu’il n’y ait « aucune attaque » contre la ville de Kobané.

Les sanctions américaines signées lundi par M. Trump visent les ministres turcs de l’Energie, de la Défense et de l’Intérieur. Leurs éventuels avoirs aux Etats-Unis sont gelés et leurs transactions internationales en dollars sont bloquées.

Les démocrates, qui ont critiqué le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie, n’ont pas non plus été convaincus de ces dernières annonces.

LIRE  Qui est Christopher Wray, le nouveau patron du FBI ?

« Le président Trump a déclenché une montée du chaos et de l’insécurité en Syrie. Son annonce d’un ensemble de sanctions contre la Turquie n’est vraiment pas suffisante pour renverser ce désastre humanitaire », a déclaré dans un communiqué la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

Source www.i24news.tv

Aucun commentaires

Laisser un commentaire