« Tout le monde ne croit pas à l’Holocauste » : un prof de Floride fait scandale

0
217
Décès d’un officier américain ayant permis la libération de 2 500 Juifs pendant la Shoa

Un enseignant américain est au cœur d’une polémique. Il a indiqué à des parents d’élèves que plusieurs opinions étaient recevables concernant la Shoah.

Le principal du lycée Spanish River Community, à Boca Raton en Floride, est au cœur d’une polémique après ses propos sur l’Holocauste. Il a expliqué à un parent d’élève que « tout le monde ne croyait pas à la réalité de l’Holocauste », explique le Huffington Post.

Les échanges datent du mois d’avril 2018. À l’époque, la mère d’un élève écrit un mail à l’enseignant afin de savoir comment l’école enseigne les atrocités de la Seconde Guerre mondiale. Depuis une loi de 1994, les écoles publiques de l’État américain ont l’obligation de parler de cette époque de l’histoire dans leur cursus. L’enseignant lui explique donc que les élèves de seconde peuvent bénéficier d’une journée d’enseignement sur le sujet, mais celle-ci n’est pas obligatoire, certains parents ne souhaitant pas que leurs enfants y participent.

Holocauste et esclavage

La position du principal de l’école fait vivement réagir la mère de famille qui précise que « l’Holocauste est un événement historique, factuel, ce n’est pas un droit ou une croyance ». Une position qui n’est pas partagée par l’enseignant qui affirme ne pas être en position de dire la même chose, « vous avez vos croyances, mais nous sommes un établissement public et tous nos parents ne pensent pas la même chose ». Il précise préférer laisser les étudiants faire leurs propres choix. Il explique d’ailleurs faire de même en ce qui concerne l’esclavage.

Contacté par la presse locale, le principal a finalement présenté des excuses, expliquant que son e-mail ne reflétait pas « son engagement professionnel et personnel à enseigner à tous les élèves les atrocités de la Shoah ». Des discussions sont désormais en cours pour intégrer La Nuit, d’Élie Wiesel, dans la liste de lecture des étudiants de l’école. Il se serait rendu à l’été 2018 au musée du mémorial de l’Holocauste des États-Unis, à Washington. Une pétition lancée sur le site change.org pour réclamer son départ compte plus de 5 000 signatures.

LIRE  Les protocoles concernant les enfants yéménites ouverts au public !

Source www.lepoint.fr

Aucun commentaires

Laisser un commentaire