Trump devant le Congrès dénonce les actes antisémites et prône l’isolationnisme

0
521
Dans son discours de politique générale, le président US a appelé à une immigration « basée sur le mérite »

Le président américain Donald Trump a dénoncé solennellement mardi soir devant le Congrès une série de crimes et d’actes racistes et antisémites dans tout le pays ces derniers jours, promettant que l’Amérique resterait « unie » contre la « haine ».

Dans son allocution, il a également rappelé sa volonté de faire preuve d’une grande fermeté concernant l’immigration.

En débutant son premier discours de politique générale, il a condamné avec force « les dernières menaces en date visant des centres de la communauté juive et le vandalisme contre des cimetières juifs ».

Des vandales ont brisé et retourné plus de 500 pierres tombales dans un cimetière juif de Philadelphie (est), dernier événement révélé dimanche d’une série de menaces et attaques visant des sites juifs à travers les Etats-Unis.

Il y a une semaine, une centaine de tombes juives avaient été profanées dans un cimetière de Saint Louis, dans le Missouri (centre). Auparavant, ce sont des croix gammées qui avaient été peintes sur des voitures, des ponts, des bâtiments et une école élémentaire dans l’Etat de New York (nord-est).

Le président américain Donald Trump lors de son premier discours de politique générale devant le Congrès, au Capitole à Washington, le 28 février 2017
JIM LO SCALZO (EPA POOL/AFP)

Les Etats-Unis comptent le plus grand nombre de Juifs au monde, derrière Israël, avec quelque 4,5 à 5,5 millions d’Américains juifs selon diverses estimations.

M. Trump, qui avait multiplié les déclarations incendiaires durant sa campagne, notamment contre des musulmans et des immigrés d’Amérique latine, a également dénoncé l’attaque raciste contre deux ressortissants indiens la semaine passée dans le Kansas (centre), dont l’un a été tué.

LIRE  Un téléphérique pour le Mont Méron

Ces actes « viennent nous rappeler que si nous sommes peut-être une nation divisée lorsqu’il s’agit de politique, nous sommes un pays uni pour condamner la haine et le mal sous toutes leurs formes », a lancé le 45e président des Etats-Unis devant les deux chambres réunies du Congrès.

Dans les premiers mots de son discours, Donald Trump a également rendu hommage aux « célébrations du mois de l’Histoire des Noirs » aux Etats-Unis qui s’achèvent ces jours-ci: « Cela vient nous rappeler quel fut le chemin de notre nation vers les droits civiques et le travail qui reste à accomplir », a estimé le président.

Les intérêts de l’Amérique d’abord

Elu sur un programme nationaliste et isolationniste, Donald Trump a martelé qu’il défendrait d’abord les intérêts des Etats-Unis avant ceux de la communauté internationale, exhortant les alliés de l’Amérique à mettre la main à la poche pour assurer leur défense.

« Mon boulot ne consiste pas à représenter le monde. Mon boulot consiste à représenter les Etats-Unis d’Amérique », a-t-il lancé.

President Donald Trump delivers a prime-time televised address to a joint session of Congress
MANDEL NGAN (AFP)

Toutefois, Donald Trump l’a concédé : « Notre politique étrangère requiert un engagement direct, solide et significatif avec la communauté internationale ».

Dans la continuité de ses prédécesseurs républicains et démocrates, le président de la première puissance mondiale a ainsi vanté « le leadership américain fondé sur des intérêts fondamentaux en termes de sécurité que nous partageons avec nos alliés à travers le monde ».

Alors que Donald Trump avait tonné contre une Alliance atlantique « obsolète », qu’il avait loué le Brexit et critiqué l’Union européenne, il a voulu cette fois rassurer les alliés européens.

LIRE  Mandelblit annonce soutenir la loi contre Netaniahou. La honte ne tue plus !

Il a ainsi promis que Washington continuerait de « soutenir avec force l’Otan, une alliance forgée après deux Guerres mondiales qui ont renversé le fascisme et après une Guerre froide qui a vaincu le communisme ».

Une immigration au « mérite »

Le président a également esquissé les contours d’une réforme du système d’immigration qui doit consister selon lui à privilégier les immigrants les plus qualifiés et à faire preuve de fermeté avec les clandestins.

US Vice President Mike Pence (L) and Speaker of the House Paul Ryan (R) applaud as US President Donald J. Trump (C) delivers his first address to a joint session of Congress
JIM LO SCALZO (POOL/AFP)

Les Etats-Unis doivent « abandonner le système actuel d’une immigration peu qualifiée et adopter à la place un système basé sur le mérite » a-t-il expliqué.

Il a notamment pris en exemple le Canada et l’Australie où l’immigration est souvent conditionnée à des qualifications et professions particulières.

Ce nouveau système « permettra d’économiser des sommes incalculables » a assuré le républicain, affirmant que « le système actuel coûte aux contribuables américains de nombreux milliards de dollars par an ».

« Ceux qui veulent entrer dans un pays doivent être capables de subvenir financièrement à leurs besoins par eux-mêmes », a-t-il martelé.

Source http://www.i24news.tv/fr/actu/international/ameriques/138914-170301-trump-devant-le-congres-denonce-les-actes-antisemites-prone-l-isolationnisme (avec agence)

Aucun commentaires

Laisser un commentaire