Un activiste du BDS expulsé d’Israël

0
238

La Cour suprême a définitivement rejeté l’appel de l’ONG Human Right Watch contre l’arrêté d’expulsion prononcé à l’encontre d’Omar Shakir, représentant de l’ONG en Israël mais aussi et surtout activiste du BDS. Il dispose de vingt jours pour quitter le pays. Le ministre de l’Intérieur Arié Dery avait refusé de prolonger le visa de Shakir du fait de ses déclarations anti-israéliennes et de ses appels au boycott.

Le Forum juridique pour Erets Israël s’est félicité de cette décision qui « sanctionne ceux qui luttent contre l’Etat d’Israël sous couvert de défense des droits de l’homme ».

Selon la loi, le ministre de l’Intérieur a compétence pour ne pas prolonger le visa d’un ressortissant étranger qui lutte contre l’Etat d’Israël.

Le ministre de la Sécurité intérieure Guilad Erdan a lui aussi justifié cette décision: « Aucun Etat démocratique au monde n’accepterait sur son territoire des personnes qui combattent cet Etat sous couvert de défense des droits de l’homme. L’Etat d’Israël considère de manière positive le combat des défenseurs authentiques des droits de l’homme et accorde chaque année des centaines de visas. Human Rights Watch peut tout à fait se choisir un autre représentant en Israël à la place d’Omar Shakir. Dès lors, les récriminations venant de l’extrême gauche sont mensongères et hypocrites ».

La décision du ministre de l’Intérieur avait été prise après une enquête approfondie réalisée par NGO Monitor sur les activités d’Omar Shakir.

Ayman Oudeh soutient Omar Shakir!

Photo Hadas Parush/Flash90

Le président de la Liste arabe a une nouvelle fois montre dans quel camp il se trouve: « L’expulsion du militant des droits de l’homme Omar Shakir nous prouve et prouve au monde entier à quel point son travail est important. Retenez bien ceci: les noms de ceux qui se sont opposés à l’occupation et que l’Etat d’Israël chasse aujourd’hui seront un jour des noms de rues lorsque cette occupation cessera »!!

LIRE  Allemagne: un Tunisien formellement accusé de fabrication d'armes biologiques

Même son de cloche chez sa collègue Aïda Touma-Suleiman: « La guerre que mène Israël contre les défenseurs des droits de l’homme est une guerre contre les droits de l’homme eux-mêmes. Le BDS est un outil civil légitime et non-violent des Palestiniens qui s’opposent à l’occupation. Sa diabolisation par Israël révèle constamment le crime moral et politique que constitue l’occupation ».

Source lphinfo.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire