Un coup de poignard donné dans le dos des Juifs de la Diaspora !

0
54

Le BNVCA dénonce le coup de poignard donné dans le dos des Juifs de diaspora et des amis d’Israël par des partis politiques membres du nouveau Gouvernement israélien !

Le BNVCA dénonce et condamne le coup de poignard dans le dos que nous donne le nouveau gouvernement d’Israël qui tolère et participe à une réunion organisée au sein du parlement israelien le mardi 22 juin 2021.

Depuis 21 ans, le BNVCA prouve que l’antisémitisme qui sévit en Europe en général et en France en particulier trouve sa source dans l’incitation à la haine d’Israel et les discours mensongers faisant état d’OCCUPATION DE DISCRIMINATION ET D’APARTHEID.

Chaque jour, le BNVCA et les institutions juives interviennent pour faire annuler des manifestations hostiles à Israël, les colloques sur le prétendu apartheid d’israël y compris dans des grandes écoles ou les universités

 Des milliers d’actes antisémites ont été recensés chaque année et des meurtres de Juifs ont été commis par des terroristes invoquant leur intention de venger les enfants palestiniens.

Et voilà qu’une semaine après la constitution de ce gouvernement dit de coalition, des partis politiques membres de cette coalition ont crée cet évènement intitulé « 54 ANS APRES  L’OCCUPATION A L’APARTHEID  » au sein même de la Knesset à l’initiative de la parlementaire Aida Touma-Sliman de la Liste arabe unie, qui siège dans l’opposition, et Mossi Raz du Meretz, un parti qui a intégré la coalition du Premier ministre Naftali Bennett.

 Au cours de cette réunion, des représentants de groupes dits de défense des droits de l’Homme variés et de gauche, connus pour leur antisionisme et leur palestinisme sans discernement, ont présenté des rapports sur la situation en Cisjordanie depuis 1967. Parmi les organisations : B’Tselem, Adalah, La Paix maintenant, Yesh Din, Gisha, Breaking the Silence et Human Rights Watch.

LIRE  Traduction tronquée : « Quotidien » déforme le sens d’un clip de campagne israélien

C’est un véritable cauchemar pour la diaspora au moment où elle se trouve confrontée à un déchaînement de haine anti-juive et anti-Israël. Les organisations et les individus voient avec désespoir et colère le soutien aux haineux et aux boycotteurs venir du cœur même d’Israël.

Trahissant le caractère juif du seul Etat juif, ces partis de la « coalition » affichent leurs affinités avec ceux qui rêvent de l’élimination de l’Etat juif. Une responsabilité terrible au regard des générations passées et au regard de tous ceux qui se sont battus et ont donné leur sang et leurs enfants pour un Etat juif.

Une fois de plus, la haine de soi, cette maladie juive continue de frapper. Il semble que ce variant soit particulièrement dangereux et nocif tant pour Israël que pour la Diaspora.

Le BNVCA au nom de lutte contre l’Antisémitisme et de la défense d’Israël, seul Etat juif avec pour capitale une et indivisible Jérusalem, a décidé de saisir l’ambassadeur d’Israël en France pour lui demander d’exprimer à son gouvernement et son Premier Ministre nos protestations indignées et la profonde inquiétude de la Diaspora et particulièrement la colère  des associations qui, comme le BNVCA, luttent contre l’antisionisme source de l’antisémitisme islamo-palestinien le plus virulent, et qui voient leurs actions et leur combat anihilés par des évènements anti-israéliens généres par des israéliens eux mêmes dans la « salle Jerusalem » du parlement israélien.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire