Un essai à Tich’a Beav ! Ça va bien ? A la fin, les chinois ont applaudi…

0
49

Dany R., raconte rav David Braverman ce matin dans le Yated, a été l’un des participants à un séminaire des anciens de Arakhin, de cet organisme qui présente au public le plus large la Tora et sa sagesse, et parvient à ramener à la pratique et à l’étude un grand nombre de personne. Voici quelques mois, après avoir participé à un premier séminaire, il a été amené à se rendre à Singapour dans le cadre d’une délégation de membres de l’industrie aérienne israélienne où lui-même travaille. Cette délégation, comportant des techniciens de tout haut niveau, effectuait ce voyage pour apprendre aux chinois comment faire fonctionner des appareils de haute technicité qu’ils avaient achetés en Israël auprès de l’industrie aérienne. Les Israéliens ont préparé l’ensemble, et cela a bien fonctionné. Il ne restait plus qu’à faire venir les chinois et à vérifier qu’ils font fonctionner le système comme il le faut.

Le jour où les deux groupes se sont rencontrés était celui de Tich’a Beav. Dany, qui avait déjà un peu appris ce que signifiait ce jour, tenta de convaincre ses collègues israéliens de repousser la rencontre. Personne n’accepta. Les chinois arrivèrent comme convenu. Tout semblait être facile à réaliser, mais la réalité sur le terrain fut différente : rien ne fonctionna. L’équipe d’élite qui était présente tenta de comprendre à plusieurs reprises quel était le problème, puisque lors des essais précédents tout avait fonctionné sans problème ! Il faut comprendre qu’il s’agissait là des meilleurs éléments de l’industrie aérienne israélienne. Tous restèrent sans solution.

Dany qui comprenait sans doute aucun la source du problème se tourna vers ses collègues et leur dit : « Laissez-moi parler aux chinois ». Il réunit les délégués de la compagnie chinoise, responsables de cet achat, et leur dit : « Aujourd’hui est un jour où la chance ne sourit pas aux Juifs. Leur Temple a été détruit voici plusieurs millénaires. C’est pourquoi je jeûne aujourd’hui. Je vois en cela la raison réelle pour laquelle le système ne marche pas. Laissons cette journée passer, et rencontrons-nous à nouveau demain après-midi et vous verrez qu’avec l’aide de D’, tout fonctionnera à perfection ».

LIRE  Rav Eliézer Ginsbourg, machgia'h de la Yechviath Ponievezh, est décédé

Les camarades de Dany étaient profondément choqués, mais les chinois ont pris cette explication avec un sérieux total. Ils quittèrent le site avec grand sérieux. Le lendemain, à l’heure convenue, les délégations se rencontrèrent à nouveau. Dany était pris par une prière que le Nom divin soit sanctifié. Et c’est ce qui se passa : tout fonctionna à merveille, sans difficulté aucune.

A la fin de la présentation, les chinois applaudirent longuement avec émotion…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire