Verdict pour le meurtre d’une rescapée de la Shoah perpétré à Francfort en 1993

0
371

John Ausonius, condamné à perpétuité en Suède, encourt la même peine en Allemagne pour l’assassinat d’une femme juive de 68 ans qui aurait été tuée il y a plus de 25 ans

Le tueur suédois « Laser man », condamné dans son pays pour des attaques racistes, a été condamné mercredi en Allemagne à la réclusion à perpétuité pour le meurtre d’une femme juive en 1992.

Considéré par l’assassin norvégien d’extrême droite Anders Breivik comme faisant partie de la même mouvance que lui, John Ausonius, 64 ans, porte ce surnom d’ »homme au laser » en raison du système de visée qu’il a utilisé pour tirer sur une dizaine de personnes en 1991 et 1992, principalement à Stockholm.

Mercredi, le tribunal de Francfort l’a donc aussi reconnu coupable du meurtre de Blanka Zmigrod, 68 ans, une employée de vestiaire qui avait survécu aux camps nazis. Elle avait été tuée d’une balle dans la tête.

Les enquêteurs ne sont toutefois pas parvenus à mettre en évidence un motif clairement antisémite dans ce meurtre que l’accusé nie avoir commis.

Le tribunal, qui le jugeait depuis décembre, a assorti la peine d’une mesure de rétention de sûreté qui compliquera sérieusement ses chances de sortir de prison après quinze ans, comme c’est généralement le cas en Allemagne après une condamnation à la détention à vie.

La défense, qui avait plaidé l’acquittement, a annoncé son intention de faire appel. En attendant, l’accusé restera en Allemagne. Il y avait été extradé fin 2016 de Suède pour répondre du meurtre de Blanka Zmigrod.

LIRE  Israël légalise une colonie

Le motif du crime paraît futile: John Ausonius était persuadé que la victime lui avait volé son agenda électronique. Il avait croisé sa route dans le vestiaire d’un hôtel francfortois où elle travaillait.

Au moment de récupérer son manteau, il lui avait reproché d’avoir subtilisé son agenda électronique dans l’une des poches, ce que la sexagénaire avait contesté.

La direction avait alors prié Ausonius de quitter les lieux, rapporte le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ). « On se reverra! », avait lancé John Ausonius à la future victime.

Lire la suite ici fr.timesofisrael.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire