Vilnius s’oppose au transfert en Israël des restes du Gaon de Vilna

0
408

La Lituanie a repoussé une demande du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou portant sur le transfert en Israël des restes du Gaon de Vilna, a-t-on appris de sources concordantes.

La dirigeante de la communauté juive de Lituanie ​ a indiqué que la question avait été soulevée mardi lors d’un entretien à Jérusalem entre M. Netanyahou et son homologue lituanien Saulius Skvernelis.

« Pour notre communauté c’est hors de question », a dit Mme Kukliansky, ajoutant que les responsables officiels lituaniens ont repoussé cette demande.

« L’héritage du rabbin, érudit et talmudiste Eliyahou ben Shlomo Zalman, connu sous le nom de Gaon (Génie) de Vilna, est un élément essentiel de l’histoire de la communauté juive lituanienne à l’époque de sa splendeur », a-t-elle ajouté.

 

Un porte-parole de M. Skvernelis a refusé d’évoquer l’entretien à huis clos de son chef avec son homologue israélien, mais selon une source diplomatique lituanienne Vilnius soutient la position de la communauté juive locale, estimant que le Gaon de Vilna était une partie inaliénable de l’histoire lituanienne et de l’histoire des Juifs de Lituanie.

M. Netanyahou a évoque cette requête en privé lors de sa visite à Vilnius en août dernier, ont indiqué deux sources indépendantes.

Interrogé vendredi à Jérusalem, un porte-parole du Premier ministre israélien s’est refusé à toute déclaration. L’ambassadeur d’Israël à Vilnius, Amir Maimon, a adopté la même position, sans démentir explicitement la demande de M. Netanyahou.

Le Gaon a passé la majeure partie de sa vie à Vilnius, à l’époque haut lieu de la culture yiddish et surnommée pour cette raison « Jérusalem du Nord ». Il y est mort en 1797, à l’âge de 77 ans, et il y est enterré.

LIRE  Trump met encore une fois en garde l'Iran : «Les régimes oppresseurs ne peuvent perdurer à jamais»

Comptant environ 200.000 membres à la veille de la IIe guerre mondiale, la communauté juive a été presque entièrement exterminée par les nazis allemands et leurs collaborateurs locaux. Elle compte quelque 3.000 personnes aujourd’hui.

Source www.i24news.tv

Aucun commentaires

Laisser un commentaire