Viol d’une fillette: l’indignation sélective des féministes

0
358

La population israélienne est sous le choc après avoir appris l’enlèvement et le viol d’une fillette juive de sept ans par Mahmoud Nazmi Qatussa, un Arabe de Kfar Qadis (Binyamin) qui était employé dans l’école où se trouvait l’enfant. Les dernières informations concernant l’enquête apportent de nouveaux éléments qui rajoutent à l’horreur: l’auteur du viol était accompagné de complices qui ont tenu les bras et les jambes de la fillette durant le crime alors qu’elle pleurait, suppliait et appelait à l’aide.

La députée Idit Silman (Union de la Droite) s’indigne face au silence criant des organisations ou partis féministes: « Mes amies députées et membres d’organisations féminines ! Où êtes-vous sur ce drame qui m’empêche de dormir ? Tout le pays devrait élever une clameur ! Les places publiques devraient être emplies de femmes qui dénoncent cet acte horrible infligé à cette fillette dont la vie ne sera désormais plus jamais la même ! »

Il est effectivement scandaleux – mais pas étonnant – que ni le parti d’extrême gauche Meretz, ni la députée Aïda Toumah-Suleiman, présidente de la commission parlementaire des droits de la Femme aient gardé un silence coupable sur cette tragédie, du moment que l’identité de son auteur les place devant un dilemme.

Moshé Feiglin (Zehout) s’est dit convaincu que ce crime a été commis sur cette enfant du fait qu’elle est juive: « Est-ce que le violeur aurait osé faire cela à une fillette de Kfar Qadis où il habite ? Sûrement pas, et pas seulement parce que son espérance de vie aurait été passablement raccourcie, mais parce que sa famille aurait été obligée de quitter le village. Il est certain que lorsqu’un arabe viole une juive, il y a dans son intention et dans son acte un élément supplémentaire à celui de ses pulsions sexuelles ».

LIRE  Prévision d'un professeur israélien : "Un demi-million d'Israéliens seront infectés d'ici la semaine prochaine"

L’auteur du viol connaissait bien sa victime, parlait souvent avec elle et lui donnait parfois des confiseries. Jusqu’au jour où il l’a emmené de force dans une maison proche de l’école avec l’horrible suite que l’on sait.

L’avocat Haïm Bleicher, de l’organisation ‘Honenou, qui accompagne la famille, a déclaré: « Il s’agit d’une acte particulièremenr cruel et odieux. D’après le témoignage de la jeune victime, d’autres personnes se trouvaient là, qui l’ont insultée et humiliée pendant que l’auteur commettait son crime ».

Le parti Otsma Yehoudit et l’organisation Lehava se sont rendus près du village de Kfar Qadis pour manifester et réclamer l’arrestation des complices du violeur.

Source Lphinfo.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire