2 500 Israéliens viennent en vacances dans le Sinaï et se plaignent de ne pas y être les bienvenus

0
96

Malgré les avertissements stricts du quartier général de la sécurité nationale contre les voyages dans les pays musulmans pendant la guerre, des milliers d’Israéliens n’ont pas voulu renoncer à leurs vacances traditionnelles de Pessa’h dans les stations balnéaires du Sinaï et se plaignent désormais auprès des journalistes de l’attitude importune et hostile des habitants.

Le correspondant de Mako, Shimon Ifergan, cite les impressions des touristes israéliens en vacances dans le Sinaï : « Lorsqu’ils ont appris que nous étions israéliens, ils nous ont grondés et nous ont craché dessus… Nous nous sommes sentis en danger, la police locale ne nous a pas aidés… Ils ont crié et nous ont dit qu’Israël tue des enfants et que nous devons être détruit. Il n’y a pas eu de violence physique, mais la situation était désagréable.

Udi, qui revenait du Sinaï, a raconté comment leur groupe avait failli être lynché au marché touristique de Charm al-Cheikh. En entendant parler en hébreu, certains acheteurs se sont comportés de manière agressive : ils ont qualifié les touristes de « nation de meurtriers » et ont exigé de sortir. Selon Udi, les commerçants les ont défendus, mais ils ont choisi de quitter le marché.

Udi a été surpris : dans le passé, a-t-il déclaré, les Israéliens n’avaient jamais rencontré une telle hostilité à Charm al-Cheikh. Le touriste a déclaré qu’il avait juré de ne plus aller au Sinaï – « et maintenant, qu’ils meurent de faim ».

L’auteur Shimon Ifergan écrit que les touristes israéliens ne sont pas les bienvenus en Égypte, « malgré le fait que près de 7 mois se soient écoulés depuis le début de la guerre ». Au cours de ces sept mois, l’attitude envers Israël dans le monde s’est fortement détériorée, mais de nombreux citoyens et même journalistes ne semblent pas le savoir et s’étonnent qu’après 7 mois d’une guerre destructrice, nos touristes ne soient pas les bienvenus en Égypte.

L’historien Yuval Harari écrivait récemment sur « l’aveuglement » qui a frappé la société israélienne après le 7 octobre : « La majeure partie de la société israélienne est aveugle à ce qui se passe. Pour trop d’Israéliens, le temps s’est arrêté il y a six mois… Nos médias sont encore remplis de nouveaux détails chaque jour en ce 7 octobre 2023, sans prêter attention au fait que nous sommes en avril 2024. Bien sûr, il est important de savoir et de se souvenir de ce qui s’est passé dans la ceinture de Gaza lors de ce terrible samedi, mais il est tout aussi important de savoir ce qui se passe actuellement à Gaza. Le monde entier voit des images terribles de là-bas, mais trop de citoyens israéliens n’osent pas regarder ou déclarent que ces images sont de la fausse propagande. L’aveuglement de notre société permet au gouvernement de poursuivre sans contrôle une campagne destructrice qui détruit non seulement les Palestiniens de Gaza, mais aussi ce qui reste de notre position dans le monde et de notre conscience. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire