A Sciences Po on y enseigne l’ANTISEMITISME

0
43

Honte et scandale à Sciences Po cet après-midi où l’amphithéâtre a été occupé par des étudiants propalestiniens : Une étudiante a eu interdiction d’entrer car… elle était juive ! – Vidéo.

L’Union des étudiants juifs de France (UEJF) dénonce ce soir l’occupation d’un amphithéâtre de Sciences Po Paris par des étudiants propalestiniens. Mais les choses ne se sont pas arrêtées là, puisque une jeune fille de confession juive a eu interdiction d’entrer en raison de sa religion.

Aurore Bergé, ministre de chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, a apporté son soutien à l’UEJF sur X. « Ce qui s’est passé a un nom : l’antisémitisme. Demander le nom des gens, les filtrer à l’entrée, assimiler leurs noms (!) à la politique du gouvernement israélien…C’est insupportable et illégal. Rien ne le justifiera jamais », a-t-elle déclaré.

La présidente de la Région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a appelé à des sanctions, tout en estimant que «la cause palestinienne mérite mieux que ces saillies antisémites dignes des pires heures de l’histoire de France.»

Même son de cloche pour le patron des Républicains. Sur X, Éric Ciotti a déclaré qu’une «limite intolérable a été franchie à Sciences Po où l’antisémitisme de l’extrême gauche est assumé en toute impunité. Tout mon soutien aux étudiants de l’ UEJF face à ces comportements ignobles. Ces individus doivent être sévèrement sanctionnés !»

La ministre de l’Enseignement supérieur s’est rendue sur place. «Il est intolérable et choquant d’y subir la moindre discrimination», a-t-elle tancé, après qu’une étudiante accusée de sionisme s’est vue refuser l’entrée de l’amphithéâtre principal.

Une soixantaine d’étudiants ont bloqué l’amphithéâtre Emile Boutmy de Sciences Po Paris entre 8 heures et midi, ce mardi matin. Une étiquette a renommé la salle «Gaza» et des keffiehs palestiniens ont été accrochés aux portes. À l’intérieur, un drapeau palestinien, triangle rouge, bande noire au-dessus d’une bande blanche et d’une bande verte a été accroché à un rebord. Trois autres ont été projetés sur les écrans. À midi, les militants ont scandé à l’encontre d’une étudiante : «Ne la laissez pas rentrer, c’est une sioniste», rapporte l’Union des étudiants juifs de France. «Il est intolérable et choquant d’y subir la moindre discrimination, la moindre incitation à la haine», a dénoncé la ministre de l’Enseignement supérieur, Sylvie Retailleau, qui s’est rendue sur place. «Notre fermeté ne faiblira», a-t-elle ajouté.

En France comme aux Etats-Unis, les lieux d’enseignement servent à la promotion de l’antisémitisme. C’est ce que l’on appelle des pays civilisés.

JForum.fr

Aucun commentaire

Laisser un commentaire