Ce qu’a fait le « roi des Falafel » pour les soldats israéliens

0
206

Le « roi des Falafel » fait don de 25 000 portions aux soldats israéliens

« En étant unis et en offrant un amour désintéressé, nous gagnerons », déclare Shimon Biton, restaurateur de Be’er Ya’akov.

ETGAR LEFKOVITS – Shimon Biton au carrefour de Beit Kama, dans le nord du Néguev. Photo : avec l’aimable autorisation.

En cette saison de volontariat national, il a été surnommé le « roi du Falafel ».
Un restaurant de falafels à Be’er Ya’akov, une ville au sud de Tel Aviv, fait des vagues après avoir fait don de 25 000 portions du snack national israélien aux soldats des Forces de défense israéliennes combattant dans la guerre contre le Hamas.
Les boulettes de pois chiches bien-aimées, dorées et frites, farcies de pita et garnies de tehina, de salades et de frites, ont fait leur chemin depuis Falafel Biton jusqu’aux soldats de Tsahal sur la ligne de front de Khan Yunes à Gaza.
« C’est une évidence pour moi », a déclaré Shimon Biton, 31 ans, propriétaire du restaurant, à JNS dans une interview. « Tout comme nos soldats se donnent pour le pays, je fais ma petite part. »
Biton a ouvert le restaurant il y a cinq ans après avoir perfectionné ses compétences à la maison, en s’appuyant sur la recette sans gluten de son père, vieille de plusieurs décennies. Il a déclaré que tant qu’il serait en activité, le personnel de sécurité mangerait toujours gratuitement dans son restaurant convivial.
« Quand un soldat reçoit une part, il a immédiatement le sentiment que quelqu’un est derrière lui et prend soin de lui », a-t-il déclaré.
Après le déclenchement de la guerre en octobre, Biton s’est mis en marche, fermant même son entreprise pendant une semaine pour s’occuper exclusivement et gratuitement des soldats.
Au cours des mois qui ont suivi, il a exécuté des dizaines de milliers de commandes pour des soldats à travers le pays, dont il emballe environ 80 % avec l’aide de son personnel pour les livrer aux bases militaires, avec des camions de l’armée venant pour les délicieuses camionnettes.
« C’est après tout grâce à nos soldats que nous pouvons nous asseoir ici, manger et prendre un café », a-t-il déclaré, se relaxant devant son magasin par un doux après-midi d’hiver, alors que les clients entraient et sortaient de son restaurant très propre et très apprécié. Il a ajouté qu’il était ouvert à un partenariat avec toute organisation ou individu cherchant à parrainer des falafels pour les soldats.
Près de la moitié des Israéliens se sont portés volontaires dans divers aspects de la vie depuis le début de la guerre, battant tous les records, selon des enquêtes. Certains automobilistes ont récemment pris l’habitude de conduire jusqu’à leurs bases des réservistes qu’ils ne connaissaient pas auparavant, s’assurant ainsi qu’ils bénéficient d’heures supplémentaires à la maison.
Biton, qui est devenu une sorte de célébrité nationale avec deux apparitions à la télévision après avoir déjà investi 250 000 shekels (environ 68 000 dollars) dans ses dons culinaires, a déclaré qu’il faisait simplement une chose ordinaire.
« En étant unis et en offrant un amour désintéressé, nous gagnerons », a-t-il déclaré.
JForum.fr avec jns

Shimon Biton nourrit des soldats de Tsahal dans une base militaire. Photo : avec l’aimable autorisation,

Aucun commentaire

Laisser un commentaire